Assainissement de la CII: un collectif des femmes sur orbite

« Ensemble pour relever les défis de l’amélioration de notre cadre vie », tel est le slogan des femmes du quartier de Medina-Coura en commune II de Bamako au sein d’un collectif dénommé ‘’collectif des femmes de Medina-Coura’’.

Le lancement de ce nouveau mouvement féminin a eu lieu, le samedi 15 décembre 2018, dans le Jardin d’Enfant de Medina-Coura. Au présidium, on notait la présence de Madame ADAM Sissoko, présidente du collectif ; de Djilla Astan Diallo dite ‘’P’’ ; de Madame Touré Djénéba Sissoko ; de Madame Awani Sacko ; de Madame Sangaré Oumou Bah, ainsi les autres membres dudit collectif. On y notait également la présence de M. Cheick Oumar Sissoko, ancien ministre de la Culture.

Dans ses explications, Mme Djilla Astan Diallo dite ‘’P’’ dira que le collectif est né du constat de délabrement avancé du quartier de Medina-Coura fréquenté par une multitude d’acteurs, un quartier où tout le monde vient travailler le jour avant de et repartir à leur domicile, le soir. Pour lui, le quartier ressemble presque à un dépotoir d’ordures. A cet effet, les femmes du quartier de Medina-Coura ont décidé de se donner la main afin de s’engager à mener un combat sans merci contre ces ordures qui polluent la vie des habitants de cette cité, a-t-elle informé. Car selon Mme Djilla, les enfants de Medina-Coura ont fait deux semaines successives sans rentrer en classe, à cause de ces ordures. Toutes choses qui ont motivé ont motivé à la création de ce collectif des femmes. Astan Diallo a fait savoir que toutes les femmes et filles nées à Medina-Coura sont concernées par les activités du regroupement. Pour lui, c’est un collectif qui s’engage uniquement pour l’amélioration du cadre de vie dans leur quartier. Ensuite, elle a signalé que ce collectif des femmes de Medina-Coura envisage déjà plusieurs projets de développement pour le quartier.

Parmi ces projets, Madame Djilla Astan Diallo a cité les volets santé, éducation, environnement…

Pour permettre aux écoliers de rattraper le temps perdu, les femmes ont mis sur place un programme de cours de rattrapage à l’école Mamadou Diarra n° 2 qui avait perdu deux semaines de cours, à cause des odeurs de la montagne d’ordures à Medina-Coura. Enfin, elle s’est dite fière du niveau des élèves de son quartier pour avoir occupé la première place du classement nationale après la proclamation des résultats du DEF 2018 avec 81 %. ‘’Cela est une première dans l’histoire du quartier’’, a-t-elle conclu.

Pour sa part, M. Cheick Oumar Sissoko, ancien ministre de la Culture, également invité d’honneur de l’événement, a fait savoir qu’il est de Medina-Coura. Par conséquent, il ne peut qu’encourager toute initiative venant des femmes de ce quartier, dans le cadre de l’améliorer les conditions de vie des habitants. L’ancien ministre a affirmé a réitéré tout son soutien inconditionnel aux femmes en tout temps et en tout lieu. Pour Cheick Oumar Sissoko, le programme élaboré par ce collectif permet d’améliorer les conditions de vie des femmes ; des enfants et toute la commune II du district de Bamako.

Il a conseillé au collectif des femmes de Medina-Coura d’être entreprenant en direction surtout des jeunes pour une école prospère, ouverte à tous.

SABA BALLO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here