Marchés publics ou marchés de copinage : A quoi servent les appels d’offres ?

Les marchés publics au Mali ne cessent, aujourd’hui, de faire couler beaucoup d’encre et de salive. A titre d’exemple, dans le lot des marchés portant livraison d’intrants à la Compagnie malienne pour le développement du textile (CMDT), l’on signale un certain malaise et un désordre mis au grand jour cette année avec des attributions, contestations et réattributions tous azimuts qui appellent à la réflexion.

De sources dignes de foi, le clientélisme sur fond de magouilles et de pagailles organisées et bien entretenues est à signaler dans ce qu’il convient d’appeler l’affaire des engrais de la CMDT. L’on fait cas de l’existence de réseaux mafieux dans la filière des engrais. Des réseaux qui tirent énormément profit du circuit de commercialisation et de distribution d’engrais et qui, pour rien au monde, n’entendent voir la cuillère dorée et juteuse enlevée de leur bouche. Des ramifications de ces réseaux se retrouvent en toute discrétion au sein de la direction générale des marchés publics et des délégations de service public (DGMP-DSP). Une situation déplorable qui pousse certains à conclure que la DGMP-DSP est créée plus pour divertir que pour aller aux choses sérieuses. Sinon, comment peut-on expliquer le jeu trouble des contestations que l’on observe actuellement au sein de cette structure. Au demeurant, une institution au sein de laquelle, les mêmes qui règlent les différends ont des intérêts à défendre dans les dossiers à eux présentés, n’est plus impartiale. De fil en aiguille, le pot aux roses fut découvert.
En effet, l’on fait semblant d’opter pour la transparence en lançant les avis d’appels d’offres alors que les dés sont pipés d’avance. Dans ces avis d’appels d’offres, où des milliards sont en jeu, les heureux adjudicataires sont connus d’avance, même si l’on se livre au simulacre de dépouillement des plis. Nous sommes bien dans un film interdit aux non-initiés. Seuls les initiés ayant déjà le scénario en sous-main peuvent en saisir les grandes lignes. Pendant que l’on y est, bienvenue dans la confrérie qui sait vite et bien reconnaître et récompenser ses membres. L’on se croirait à la cérémonie glamour des oscars connue dans le monde cinématographique.
Pour ceux qui ne le savent pas encore, la phase de dépouillement de plis des avis d’appels d’offres est souvent entachée de nombreuses irrégularités. Comme ce fut le cas cette année où le gros lot a été attribué à la société Toguna, avec des acrobaties que seuls les experts en la matière peuvent donner un nom technique, de la… magouille.
Pendant que les intérêts se mêlent et s’entremêlent dans ces différents lots du secteur des intrants, les paysans subissent les désidératas de ses vampires à col blanc. Leurs cultures de coton et de céréales prennent aussi un coup. La saignée va-t-elle s’arrêter un jour ? Dieu seul le sait !

Paul N’GUESSAN

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here