PR. TEME répond à Mahmoud Dicko : «Le manuel scolaire en étude ne porte pas atteinte à l’Islam»

Le manuel scolaire en étude à Ségou sur la sexualité fait grand bruit avant sa publication. Le Président du Haut Conseil Islamique du Mali fait part de son indignation en affirmant que ce document prône l’homosexualité prohibée par l’Islam et que, du coup, les Religieux ne devaient accepter sa mise en route. Le Ministre de l’Education a réagi à ses propos en affirmant que ce document en cours dans son contenu ne porte aucune atteinte aux mœurs et aux Religions révélées. Entre les deux propos, les Maliens ne savent pas à qui avoir confiance tant les langages sont déplacés les uns des autres.

Après la houleuse question du code des personnes et de la famille qui a défrayé la chronique en son temps entre le Gouvernement d’ATT et le Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM), une autre question risque de mettre dos à dos les deux entités. Leur opposition fait suite aux propos lancés par voie de presse par l’Imam Mahmoud Dicko qui affirmait que le manuel scolaire sur la sexualité en étude à Ségou prône l’homosexualité. Une pratique honnie par l’Islam et les musulmans ne devaient pas l’accepter dans son fond et dans son contenu. Cette levée de bouclier du Président de la faitière des associations islamiques a fait le buzz dans les colonnes des journaux de la place qui attirent l’attention des autorités sur les effets de boomerang. Car, le souvenir douloureux des manifestations contre le projet du code des personnes et de la famille est sur toutes les lèvres. En affirmant de la sorte, Mahmoud Dicko ouvre la boite aux pandores entre le Gouvernement et l’Islam, Religion majoritaire au Mali.

Du berger à la bergère, la réaction du Département de l’Education Nationale ne s’est pas fait attendre. Pr. Abinou Témé, Chef du Département, a apporté un démenti formel aux allégations du Président du HCIM qu’il considère non fondées.

Aux dires du Ministre Témé, le manuel scolaire en étude sur la sexualité ne prône aucunement l’homosexualité. Loin de là toute polémique, le document respecte les coutumes et us de notre pays. Le document est murement réfléchi par des Experts qui connaissent bien les réalités de notre pays. Ce document, une fois finalisé, sera soumis à l’appréciation des autorités coutumières et religieuses toutes confessions religieuses confondues. L’Administration malienne a le souci de préserver la dignité humaine. Ce sont là les éclaircissements apportés par le Ministre de l’Education Nationale aux propos de Mahmoud Dicko. Il a fait une intervention télévisée en français et Bamanakan afin d’éclairer les lanternes de l’opinion nationale et internationale.

Cette mise au point du Chef de Département mettra-t-elle fin aux polémiques entre le HCIM et le Ministère de tutelle. Rien n’est moins sûr pour le moment. En tout cas, la Présidentielle 2018 aura creusé le fossé entre IBK et Mahmoud Dicko. Quand le dernier n’a pas accordé sa confiance au premier lors de cette élection. Les germes de cette méfiance étaient là et le problème du manuel est venu raviver les polémiques déjà existantes.

Pourquoi ces tollés tout autour de quelque chose dont le contenu n’est pas encore rendu public, s’interrogent des citoyens lambda médusés par les réactions des deux hommes. Pour ces individus, le problème est ailleurs dans la mesure où les Experts qui étudient le document sont imprégnés de la réalité du Mali. En aucune façon, ils ne poseront quelque chose qui porte atteinte à la dignité du Malien. A cet égard, il ne sert à rien d’entretenir de rivalités sur quelque chose qui sera soumise à l’appréciation de tout le monde avant sa mise en route. Ce sont les interprétations des Maliens médusés par les réactions successives du Président du HCIM et Ministre en charge de l’Education Nationale.

Il faut un peu de patience pour donner la chance aux Experts de finir le document et s’inspirer de son contenu avant toute réaction.

Ambaba de Dissongo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here