Soumaila Cissé à la conférence nationale de l’URD : « La vérité est que le pays va mal ! »

L’Union pour la République et la démocratie (URD) a tenu, le samedi dernier, les assises de sa Conférence nationale. Devant les délégués, le président du parti, Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition a appelé  à la résistance  pour sauver le Mali : « Nous  sommes déterminés à lutter  pour restaurer  la démocratie, la liberté de manifester  et rétablir la vérité des urnes », a-t-il affirmé.

Le samedi dernier, la grande famille de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) s’est retrouvée au palais des sports de Bamako, pour prendre part aux assises de la 9è Conférence ordinaire du parti. La rencontre, placée sous le thème : « la vérité au peuple  », a vu la participation des délégués venus des comités, sous sections et sections des six communes du District et de l’intérieur et de l’extérieur du pays.

A l’ouverture des travaux, un film de 45 minutes, retraçant la campagne présidentielle du président de l’URD, Soumaïla Cissé, ainsi que les différentes manifestations de contestations après la proclamation des résultats  a été projetée.

Le président de l’URD a appelé les militants à se mobiliser pour sortir le pays de la crise  actuelle. «Notre pays a besoin d’une vision claire et affirmée pour plus d’équité et de justice sociale. Aussi les résultats largement positifs obtenus depuis la dernière conférence nationale, le remarquable travail de mobilisation et de formation prouve à souhait que le parti poursuit inexorablement sa marche vers la victoire pour le salut du Mali», a déclaré M. Cissé.

Aussi, Soumaïla Cissé a évoqué l’élection présidentielle du 29 juillet  dernier  et insisté sur le rétablissement de la vérité des urnes : « Ils sont des dizaines, que dis-je, des centaines de milliers de Maliennes et de Maliens qui, à juste titre, se demandent, encore aujourd’hui, où sont passées leurs voix. Ces élections ont malheureusement donné raison à l’adage selon lequel: “Ce ne sont pas les voix qui comptent mais ceux qui comptent les voix !Oui, Ce ne sont pas les voix qui comptent mais ceux qui comptent les voix ! C’est pourquoi nous disons et répétons haut et fort : Nous avons gagné l’élection du 12 août 2018 ! ». Il  a, en outre, salué la détermination des militants à faire triompher la vérité. « je salue sincèrement et  votre courage et votre détermination. Je vous assure que c’est, par et pour vous, que la vérité et la victoire vont triompher un jour», assure M Cissé.

Par ailleurs,sur la gouvernance actuelle, le président de l’URD n’a pas mâché ses mots. « Aujourd’hui, les Maliens vivent dans une angoisse permanente, nourrie par une pauvreté indescriptible, une misère sans nom et une insécurité totale, le tout, dans une atmosphère de mensonges et de déni de la réalité que plus personne ne peut encore cacher. Oui, tout le monde reconnait que notre pays s’enfonce chaque jour davantage dans une crise multiforme sans aucune perspective de sortie.Ainsi, des grèves et manifestations se suivent pour dénoncer : qui, la vie chère, qui, la violation de la Constitution, qui, le projet de découpage territorial, qui, le projet de loi d’entente nationale, et que sais-je encore ? »,souligne le président de l’URD. Avant de réclamer la vérité sur l’Etat  actuel  du pays : « Pendant ces cinq années, l’opposition n’a jamais manqué de faire éclater la vérité chaque fois que le pouvoir a cherché à la cacher ou à la travestir. La vérité est que le pays va mal ! La vérité est que le pays est bloqué ! La vérité est que le pouvoir n’a aucun cap, ni aucune vision ! .La vérité est que l’unité nationale est menacée par des projets funestes de dépeçage !  ».

 

Des propositions de sortie de crise

Pour sortir  de l’impasse, le chef de file de l’opposition a fait une série de propositions relatives aux réformes institutionnelles, au découpage territorial et au système électoral.« Pour le système électoral, nous proposons d’introduire la proportionnelle dans le mode de scrutin et la mise en place un organe autonome de gestion des élections.Ainsi l’innovation principale consiste à avoir à côté des députés élus dans les régions, 5 députés élus par les Maliens de l’extérieur et une liste nationale de 75 députés comprenant 25 Femmes et 25 Jeunes.Le nombre total des Députés passera désormais à 185 au lieu de 147 actuellement sans les Maliens de l’Extérieur.En ce qui concerne le découpage territorial, nous proposons d’ériger tous les 50 cercles existants en régions et de ramener à 2 niveaux au lieu de 3 actuellement la hiérarchie administrative ainsi que celle des collectivités.

« Notre réforme envisage au niveau du Haut Conseil des Collectivités, en plus des Conseillers nationaux élus dans les Régions, les Communes du District de Bamako et des Régions des Maliens de l’Extérieur, à raison de 2 par Région, 5 Représentants élus par les Leaders Religieux, 5 Représentants élus par les Chefs Traditionnels et Coutumiers, soit un total de 150 Conseillers Nationaux. Ceci renforcera la gouvernance locale et rapprochera davantage l’administration des administrés », explique M. Cissé.

Mémé Sanogo

 

 

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here