Faciliter la mobilité à Bamako: bientôt la réalisation de 4 gares routières à la périphérique

Le maire Adama SANGARE a ouvert, ce lundi, les travaux de la 4e session ordinaire du Conseil du District de Bamako qui doit durer plusieurs jours. Parmi les sujets à l’ordre du jour, figurent l’évaluation de certains projets et le débat sur la faible mobilisation de recettes de la marie centrale.

Prennent part à cette 4e session ordinaire du Conseil du District de Bamako des élus et des responsables de services de la collectivité de la capitale. Cette dernière assise de 2018 vise essentiellement à évaluer les réalisations, tout en corrigeant les faiblesses en prélude à la nouvelle année. Elle offre donc l’opportunité de passer en revue les préoccupations des populations dont l’examen participe à la volonté sans cesse constante de recherche du mieux-être des habitants de la ville de Bamako.

Dans le planning de la réunion, il est prévu d’examiner certains projets, en plus d’échanger sur la situation financière de la mairie du District qui n’est pas reluisante. Ainsi, il a été rappelé par le maire Adama SANGARE que l’examen de cette situation financière et comptable est un exercice récurrent inscrit à l’ordre du jour des différentes sessions du District de Bamako.

Cependant, le présent exercice revêt un caractère singulier, lié à la lancinante question de mobilisation des ressources financières, a particularisé M. SANGARE. L’édile du District explique la situation par un incivisme de plus en plus endémique, doublé des difficultés d’encadrement du secteur de collecte. A cause de ce problème, Issa SANOGO, Secrétaire général des municipalités, a soutenu que courant exercice budgétaire de cette année, la mairie était très loin d’avoir pu mobiliser ses recettes prévisionnelles. Sur de plus de 50 milliards de FCFA de prévision, seuls 27 milliards de FCFA ont pu être mobilisés, a précisé Issa SANOGO.

Face à la problématique, M. Adama SANGARE a rappelé au conseil du District l’urgence «d’envisager des mesures idoines, indispensables au redressement de l’équilibre de nos finances publiques et nous procurer des moyens nouveaux pour faire face à notre noble et exaltante mission». Et pour pallier la situation, M. SANGARE a indiqué avoir pris des initiatives dans le sens de l’amélioration de la gouvernance financière, notamment avec l’expertise France, Avatar City et NTA. Ces initiatives se poursuivront en vue d’améliorer la situation, a-t-il promis.

«La perspective de signature du Contrat plan Etat/région District de Bamako, nous offre également l’occasion d’examiner l’état d’avancement des projets idoines, à savoir la reconstruction et la modernisation de la gare routière de Sogoniko en commune VI et la construction du marché de Sabalibougou en commune V du District de Bamako», a-t-il ajouté.

La mairie a également à cœur la mobilité dans le centre-ville, comme l’a témoigné M. SANGARE. Au cours de cette session, il est prévu de faire la revue de l’état d’avancement du projet des plateformes logistiques, à travers l’aménagement de quatre gares routières pour des gros porteurs. Ces gares seront construites sur quatre axes principaux, à savoir le corridor Bamako-Dakar via Kati ; le corridor Bamako-Dakar via Sikasso ; corridor Bamako-Dakar via Ségou ; corridor Bamako-Dakar via Siby.

Selon Adama SANGARE, la réalisation de ces infrastructures, en plus de réduire l’accès des camions gros porteurs au centre-ville, vise à aménager des gares routières modernes et sécurisées autour de Bamako et leurs voies d’accès au maillage du réseau routier national et sous régional ; à réduire les coûts de transport et de nuisances ; à maitriser la chaîne de distribution des marchandises et à améliorer l’efficience économique sociale et environnementale, émergence sur le long terme de petits pôles de développement urbain autour des sites de projet.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here