Lancement du Rapport national de développement humain 2018 :Les effets positifs et négatifs du Partenariat Public Privé à la loupe

8

Le Ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, Hamadoun Konaté, a co-présidé avec le Directeur de cabinet du Premier ministre, Mme Sidibé Zamilatou Cissé, la cérémonie de lancement du Rapport national de développement humain, édition 2018. C’était le 13 décembre dernier à l’hôtel Radisson de Bamako.

Le Ministère de la Solidarité et de l’Action humanitaire à travers l’Observatoire du développement humain durable et de la lutte contre la pauvreté (ODHD/LCP) produit depuis quelques années un rapport national de développement humain. Cette année, le thème du rapport était «Partenariat Public-Privé (PPP) et développement durable au Mali».

Selon Aboubacar Koulibaly, représentant- résident par intérim du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), ce thème est utile et novateur. «Le rapport 2018 fait une analyse des liens entre le développement des initiatives PPP, les composantes du développement durable et la réduction de la pauvreté. Il engage la réflexion sur le financement de l’économie, l’état des PPP au Mali et leur rôle dans le renforcement de l’accès des populations aux infrastructures économiques et sociales, les insuffisances du dispositif institutionnel et les projets actuels », a souligné le fonctionnaire onusien.

  1. Koulibaly a salué les progrès accomplis par le Mali en matière de développement humain avant d’appeler à poursuivre les efforts pour une croissance au profit de la lutte contre la pauvreté. « Entre 1990 et 2017, l’IDH du Mali est passé de 0,231 à 0,427 soit une progression de 84,8%. En effet, l’espérance de vie de la naissance du Mali a augmenté de 12,8, la durée moyenne de scolarisation de 1,6 an et les années de scolarisation prévues de 5,6 ans. Quant au revenu national par habitant, il a augmenté d’environ 53,9% entre 1990 et 2017. Malgré ces acquis, nous devons poursuivre et amplifier nos efforts pour que la croissance économique soutenue de plus de 5% que connait le Mali soit plus inclusive et diversifiée dans ses sources et permettre d’éradiquer la pauvreté ».

Instrument de sensibilisation et de plaidoyer, a déclaré Hamadoun Konaté, le Rapport du développement humain durable est un outil fondamental de dialogue de politique et de mobilisation des ressources. Selon le ministre Konaté, le Partenariat Public Privé apparaît comme l’une des principales sources de financement alternatif, permettant de soulager les finances publiques et de préserver les deniers de l’Etat. Ce rapport, a-t-il souligné, offre une analyse détaillée sur les liens entre les réalisations d’infrastructures en mode PPP et les indicateurs de développement humain et de pauvreté.

Le Directeur général de l’ODHD, Bouréima Ballo, a présenté un résumé du rapport. De son exposé, il ressort que la connaissance du concept PPP par les autorités contractantes et les opérateurs économiques est limitée. Ces acteurs pensent que le PPP permet d’aider l’Etat à mettre en place, dans un délai plus court, des infrastructures et des équipements permettant la lutte contre le chômage et la pauvreté. Parmi les risques évoqués par ces acteurs, il y a entre autres, le non-respect des engagements contractuels, la livraison d’équipements de mauvaise qualité ou inappropriés, le mauvais entretien des infrastructures. « Les projets PPP réalisés et visités dans le cadre de l’étude ont des effets positifs et négatifs sur les bénéficiaires. Les effets positifs ont été déclinés en gains économiques (16,7%), de renforcement des capacités (16,7%), de meilleures offres de santé (6,7%) et de sécurité alimentaire (20%). Les effets négatifs ont concerné les services non satisfaits, les gâchis en raison des équipements inappropriés, la frustration provoquée par l’inégal accès aux équipements et services, la baisse de productivité imputable à la mauvaise maintenance », a expliqué le Directeur général de l’ODHD.

Le rapport formule de nombreuses recommandations comme la simplification du cadre législatif et réglementaire par l’adoption d’un texte unique sur les PPP, l’information, la sensibilisation et la formation des différents acteurs sur le concept et les outils du PPP.  La remise des exemplaires du rapport à certaines personnalités par le ministre Konaté et un sketch du groupe Nyogolon sur le PPP ont été les autres temps -forts de cette cérémonie.

Chiaka Doumbia

 

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here