Construction du nouveau village de Fadougou : Le gouverneur de Kayes satisfait de l’avancée des travaux

Le gouverneur de la région de Kayes, Baye Konaté a visité le chantier du nouveau village de Fadougou dans la Commune de Kéniéba, le dimanche 16 décembre. Le chantier entièrement financé par la société minière B2Gold va abriter 270 ménages.

En principe, Fadougou doit déménager le 28 janvier prochain sur son nouveau site entièrement construit par B2Gold qui étend sa mine sur ce village de plus 3200 habitants. Venu constater de visu l’avancement du chantier, le gouverneur de la région de Kayes a été surpris par la qualité des maisons construites et la présence des services sociaux de base.

“Il y a un changement fondamental par rapport à l’ancien village que nous venons de visiter. Tout le village, même les familles dans les cases vont bénéficier des maisons en dur avec toutes les commodités notamment l’eau et l’électricité. Ce que nous voyons ici est très satisfaisant”, a souligné Baye Konaté, gouverneur de la région de Kayes.

Bâti sur une superficie de 110 hectares, le nouveau village de Fadougou sera doté d’une mosquée, d’une école de neuf classe, d’une medersa, d’un marché de 52 hagards, une maternité, d’une pharmacie, d’un centre de santé communautaire, de deux châteaux d’eau avec 16 bornes fontaines. Il faut ajouter un réseau routier de 27 km, des infrastructures sportives et culturelles. Bref, Fadougou sera un village moderne qui n’aura rien à envier à une ville.

Si au début des habitants de Fadougou s’opposaient à la délocalisation de leur village, aujourd’hui tout le village a adhéré au projet. Mais ils ont par contre des inquiétudes.

“Nous allons quitter nos champs de culture. Nous comptions sur la société minière pour le recrutement des jeunes du village dans la mine. Mais malheureusement, la société s’est engagée d’employer seulement 30 % des jeunes du village. Comment nous allons vivre sans champs et avec nos enfants en chômage ? », a confié Fodé Bakary Sidibé, imam du village. Outre le problème d’emploi, les villageois s’inquiètent d’un éventuel problème d’eau. “Pour un village comme le nôtre 16 points d’eau sont insuffisants. Il faut 22 points pour un accès facile à l’eau pour tout le village. En plus des châteaux d’eaux, nous demandons aussi quatre pompes à motricité humaine. Celles-ci prendront le village quand les châteaux auront des problèmes”, a plaidé Fodé Bakary Sidibé.

La construction du nouveau village de Fadougou a coûté plus de 12 milliards de FCFA à la société minière B2gold.

Maliki Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here