Douane : 7 milliards CFA évaporés au bureau du pétrole

Destinés au Trésor, ces 7 milliards CFA se trouveraient entre les mains de certains opérateurs pétroliers, qui se la coulent douce au volant de luxueuses bagnoles. Avec la bénédiction du « Grand Manitou ».

Protégés du « Grand Manitou », – un ex-DG des Douanes qui a fait valoir ses droits à la retraite fin 2014 et qui continue, malgré tout, de piloter la Douane depuis son salon -, ces opérateurs pétroliers s’enrichissent sur le dos du Trésor public.

Dr Boubou Cissé, ministre de l’Economie et des Finances
Dr Boubou Cissé, ministre de l’Economie et des Finances

Une perte sèche de 7 milliards CFA pour le Trésor public

Selon nos informations, ces pétroliers – dont le canard déchaîné vient de se procurer la liste complète – ont réussi, grâce à leur complicité avec le « Grand Manitou » réussi à soustraire leurs dizaines de camions citernes pourtant sous Douane. Avant d’écouler le carburant sur le marché. Sans verser le moindre copeck à la Douane.
Pourtant, selon la réglementation en vigueur, aucune marchandise sous Douane ne peut sortir des entrepôts de la Douane sans que l’opérateur économique concerné ne se soit acquitté des droits et taxes dus.
Toujours selon nos informations, les dossiers de ces camions citernes ont été « liquidés », c’est à dire traités. Ou considérés comme tel. Mais les droits n’auraient pas été payés. Comme l’exige la réglementation douanière.
Destinés au Trésor public, ces 7 milliards CFA seraient toujours aux mains de ces opérateurs pétroliers. Lesquels continuent de « tourner » avec. Aux dépens des caisses de l’Etat.

L’homme qui fait et défait la Douane

A l’origine de cette perte sèche pour l’Etat, les accointances entre ces opérateurs pétroliers et le « Grand Manitou ».
A la retraite depuis fin 2014, il n’en continue pas moins de piloter la Direction générale des Douanes de son salon où, il reçoit les chefs de bureaux pour leur donner ses instructions.
En effet, le vrai patron de la Douane, c’est lui.
Devenu, dit-on, conseiller occulte d’IBK pour toutes les affaires liées à la Douane, c’est lui qui propose les directeurs généraux au président de la République ; c’est, encore lui, qui propose au directeur général qu’il a – pour ainsi dire – nommé, les chefs des différents bureaux de la Douane. Il s’agit, généralement, de ses « Protégés », qui lui obéissent au doigt et à l’œil.
L’actuel chef du Bureau des Produits Pétroliers (BPP), plus connu sous le nom de Bureau du pétrole, en serait un.
On comprend, dès lors, pourquoi ces opérateurs pétroliers se baladent, en toute impunité, avec ces 7 milliards CFA.
Pour être dans les bonnes grâces du « Grand Manitou », il « faut que la main parte ». Comme dirait un politicard de la place. Tous ceux qui s’y refusent sont, soit marginalisés ; soit, confinés dans des postes, appelés « Garage ».
A en croire nos informations, les opérateurs pétroliers se rendaient à son domicile pour « s’arranger avec lui ». Sans se référer au chef du Bureau du Pétrole, qu’ils disent ne même pas connaître.
Un système mafieux

Révoltés par cette « gestion patrimoniale » de leur administration, certains cadres brisent, déjà, le silence.
« Nous n’accepterons plus que ce soit un directeur général à la retraite, qui continue de faire de notre administration ce qu’il veut », disent-ils, la voix nouée par la colère.
Jusqu’au moment où nous mettions sous presse, dit-on, les 7 milliards CFA n’auraient pas été recouvrés par le Bureau des Produits Pétroliers de la Douane.
Considéré comme le plus gros pourvoyeur de la Douane en argent frais, le Bureau du Pétrole ne serait plus que l’ombre de lui-même.
Ses recettes oscillaient entre 18 et 20 milliards CFA par mois, contre moins de 10 milliards CFA, actuellement.
Mauvais présage !
Oumar Babi / Canarddechaine.com

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here