Journée africaine des télécommunications : Le développement socio-économique au moyen d’innovations en matière de TIC

1

Le Mali, à l’instar des autres Etats africains, a célébré vendredi 7 décembre la journée africaine des télécommunications. L’Autorité malienne de régulation des télécommunications, des technologies de l’information et de la communication et des postes (Amrtp) a organisé, au Conseil national du patronat du Mali, une conférence-débat sur le thème «renforcer les capacités d’innovation en matière des TIC en Afrique en vue de stimuler le développement socio-économique».

La cérémonie d’ouverture était présidée par le secrétaire général du ministère de l’Economie numérique et de la Communication, Cheick Oumar Maïga, en présence du directeur général de l’Amrtp, Cheick Sidi Mohamed Nimaga.

Dans son allocution, le directeur général de l’Amrtp a expliqué que le thème de la journée «renforcer les capacités d’innovation en matière des TIC en Afrique en vue de stimuler le développement socio-économique», en phase avec la vision de son institution, rencontre l’engagement du régulateur à apporter sa contribution à la réalisation de la politique prônée par les plus hautes autorités en matière de développement de l’économie numérique au Mali.

Il a indiqué que dans le sens de l’optimisation de la bande passante afin de stimuler le contenu Mali, notre pays a mis en place un point IXP. En attendant d’avoir son propre local, Cheick Sidi Mohamed Nimaga dira que l’Amrtp a offert au point IXP un espace pour y abriter ses équipements avec les commodités de connexions et d’installations connexes requises d’énergie, de climatisation et de sécurité.

Il a en outre souligné que des instruments juridiques ont été mis en place afin de favoriser l’inclusion numérique à travers notamment le partage des infrastructures et la libéralisation de l’accès au canal USSD. Avant d’ajouter que l’engagement de l’Amrtp s’exprime également par l’octroi de bourses aux étudiants admis au concours d’entrée à l’école supérieure multinationale des télécommunications de Dakar.

Pour M. Simaga, le secteur des télécommunications/TIC regorge toujours du potentiel pour mieux offrir des services à des prix plus abordables. Il ajoutera qu’une étude faite par l’Amrtp et à laquelle les opérateurs de téléphonie mobile ont participé a permis de faire baisser les tarifs d’interconnexion. Et son institution a pu valider en 2008 des propositions de baisse du coût de l’internet et surtout encourager des offres de services internet de meilleure qualité.

Pour le secrétaire général du ministère de l’Economie numérique et de la Communication, Cheick Oumar Maïga, cette journée est aussi l’occasion de commémorer la naissance en 1997 de l’union panafricaine des télécommunications dont l’objectif était de coordonner le développement et l’exploitation des réseaux des services régionaux des télécommunications de manière concertée et harmonieuse sur l’ensemble du continent.

De sa création à nos jours, a-t-il ajouté, l’union panafricaine des télécommunications, devenue union africaine des télécommunications en 1199, s’est imposée comme un acteur majeur de partenariat entre les acteurs public et privé, des industries de nouvelles technologies de l’infirmation et de la communication.

M. Maïga a en profité pour citer certaines réalisations de son département, au nombre desquelles, l’agence de gestion du fonds d’accès universel, la société malienne de transmission et de diffusion, la direction nationale de l’économie numérique, dédiées exclusivement au renforcement de l’économie numérique. Le gouvernement, à travers son ministère, s’est doté d’un cadre juridique et réglementaire approprié pour l’adoption, entre autres, des textes sur les échanges et les transactions électroniques.

Selon Cheick Oumar Maïga, le département travaille à la mise en place d’incubateurs et à la promotion de startups nationales qui auront comme avantage la mise à disposition de produits innovants et de contenu malien répondant à nos besoins et offrant des opportunités d’emplois, en collaboration avec l’ensemble des acteurs intervenant dans notre pays.

Notons que dans le cadre combiné de la tenue du 2ème forum Amrtp-Associations des consommateurs, l’Amrtp a entrepris et assuré, du 3 au 6 décembre 2018, la formation de personnes vivant avec un handicap. Cette formation a concerné 10 malentendants, 10 malvoyants et 10 personnes vivant avec un handicap physique. Ils ont reçu leur attestation au cours de la cérémonie d’ouverture de cette conférence-débat.
Diango COULIBALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here