Remise d’un aéronef à l’Armée de l’Air : Pour renforcer la lutte contre le braconnage des éléphants du Gourma

0

Le montant d’acquisition de cet appareil est de 112 millions de FCFA

Hier, la base aérienne 101 de Sénou a abrité la cérémonie de remise d’un aéronef de type ULM X-Air par l’ONG Internationale Wild Fondation au ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable. L’événement était présidé par le ministre des Infrastructures et de l’Equipement, Mme Traoré Seynabou Diop, assurant l’intérim de sa collègue en charge de l’environnement. L’on notait également la présence du chef d’état major de l’armée de l’Air, le général de brigade Youssouf Bamba, du représentant de l’ONG Internationale Wild Fondation, Nomba Ganamé, des ambassadeurs du Canada, de la Grande Bretagne et de plusieurs invités.
A cette occasion, le chef d’état major de l’armée de l’Air a remercié les partenaires de l’ONG Wild Fondation pour leur soutien et leur accompagnement multiforme destinés à aider notre pays dans la lutte anti-braconnage. Il a aussi indiqué que cet aéronef renforcera les capacités de la Direction nationale des Eaux et forêts dans sa mission régalienne de protection et de surveillance du patrimoine naturel et emblématique du Gourma.

«Dans l’optique de l’exploitation de cet appareil, l’armée de l’Air fournira initialement une équipe de mécaniciens, mettra ses infrastructures à disposition et réalisera tout autre appui nécessaire, en coordination avec la direction nationale des Eaux et Forêts et l’ONG Wild Fondation », a promis l’officier supérieur. Youssouf Bamba qui a ensuite assuré que ses services techniques ne ménageront aucun effort pour une exploitation efficiente et la conduite en toute sécurité des missions de surveillance aérienne de la population d’éléphants dans le Gourma.
Pour sa part, le représentant de l’ONG Wild Fondation a salué les efforts conjugués de tous les acteurs tant au plan international que national. Selon Nomba Ganamé, son organisation a dédié son action à la noble et exaltante mission de protéger les éléphants du Gourma.

Cette action, a-t-il précisé, est devenue plus pertinente depuis les évènements de 2012 au Mali avec leur corolaire d’insécurité. En outre, M. Ganamé a souligné que cette insécurité a été malheureusement durement ressentie par la population d’éléphants du Gourma, l’espèce la plus septentrionale et la plus emblématique d’Afrique qui a payé un lourd tribut au braconnage.
«L’ampleur du phénomène de braconnage des éléphants a conduit Wild Fondation, en rapport avec ses partenaires, à mettre en place une brigade mixte de lutte anti braconnage», a informé le représentant de l’ONG. De même, il a ajouté que la nécessité de rendre cette lutte plus efficace a amené l’ONG à prévoir le renforcement de la brigade de lutte anti braconnage par des moyens aériens.

«L’acquisition de l’avion qui sera réceptionné tout à l’heure s’inscrit en droite ligne dans ce cadre. Je fonde le ferme espoir que cet outil rendra la lutte contre le braconnage plus efficace», a affirmé le représentant de l’ONG Wild Fondation.

Par ailleurs, il a adressé une mention spéciale à la MINUSMA, à travers le Trust Fund alimenté par les gouvernements du Canada et de la Grande Bretagne pour leur soutien constant en faveur des éléphants du Mali. Et d’annoncer que le montant total pour l’acquisition de cet appareil a été de 112 millions de FCFA, mobilisés par les partenaires mentionnés plus haut. «Je voudrai profiter de cette tribune pour lancer un cri de cœur à l’endroit des structures nationales du Mali et des partenaires techniques et financiers afin que des mesures plus vigoureuses soient prises en vue de protéger la population d’éléphants du Gourma qui fait la fierté du Mali», a-t-il invité.
Prenant la parole, le ministre des Infrastructures et de l’Equipement a exprimé sa gratitude à tous ceux qui ont permis la concrétisation de ce projet de surveillance aérienne de cette espèce animale qu’est l’éléphant. «Cet avion, vous conviendrez avec moi, contribuera à renforcer nos capacités d’intervention dans la lutte contre le braconnage des éléphants et les mesures de protection déjà en vigueur», a déclaré Traoré Seynabou Diop.

Le gouvernement, a-t-elle affirmé, va poursuivre ses efforts en faveur des éléphants en adhérant notamment à l’association internationale dénommée «Initiative pour la protection des éléphants». «C’est dans ce cadre, qu’une Coalition pour la protection des éléphants a été financée par le Fonds mondial pour l’environnement à travers le PNUD pour un montant d’environ 4,1 millions de dollars US et pour une durée de 7 ans», a enfin rappelé la ministre des Infrastructures et de l’Equipement.

Alou Badra
DOUMBIA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here