Création et promotion d’emploi : L’ANPE maintient la cadence

L’Agence nationale pour l’emploi a fait un taux d’exécution de 86,8%, dans la réalisation de son Programme de travail annuel 2018

C’est l’information primordiale que l’on retient, du deuxième point de presse, animé hier par le directeur général de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) Ibrahim Ag Nock. C’était dans la salle des réunions de son Centre de perfectionnement et de réversion (CPR), en présence d’un parterre de journalistes.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, la représentante du président du Conseil d’administration de l’ANPE, Mme Valery, membre siégeant dans ledit bureau, a prononcé les mots d’ouverture de ce rendez-vous habituel avec les hommes des médias. Pour Mme Valery, cet exercice auquel la direction générale de l’Agence attache une importance, bénéficie de l’adhésion de son conseil d’administration. Selon elle, cela s’explique par la transparence et la lumière que l’ANPE veut de ces activités réalisées. Puisque, « la presse demeure le meilleur outil pour sensibiliser les demandeurs d’emploi » a-t-elle soutenu.

Après des remerciements à l’endroit des journalistes ayant fait le déplacement, le directeur général de l’ANPE a, dans une présentation Powerpoint, dressé un bilan satisfaisant relatant les activités réalisées par la structure. Pour cet exercice qui ne relève qu’une obligation de rendre compte aux publics, par rapport à sa raison d’être, Ibrahim Ag Nock dira qu’il s’agit d’informer les hommes des médias, pour qu’ils servent de relais auprès des groupes cibles.

Quant au point de presse, il a tourné fondamentalement autour de trois sujets : le Programme de travail annuel 2018 ; le Plan stratégique de développement (PSD) 2012-2020 et les Perspectives pour 2019. Aussi, l’ANPE, conformément à sa mission, a pu donner de l’emploi à plus de 50% des demandeurs. De même, elle a organisées plusieurs sessions au cours l’exercice 2018. Par rapport à son programme d’intermédiation, l’Agence a réalisé plusieurs activités. Egalement en termes de création d’auto-emploi, en vue de faciliter l’insertion économique au Mali, l’Agence a pleinement joué sa partition.

Par rapport à l’autonomisation et l’épanouissement de la gente féminine, l’ANPE, conformément à sa lettre de mission, a largement contribué à donner un nouvel élan à cette initiative. Cela, a travers des sessions de formations qui ont permis à plusieurs femmes de maitriser aujourd’hui les techniques de fabrique de savonnerie, de teinture etc. Elle a également participé à l’installation à leur compte de beaucoup d’entre elles en leur décernant des kits pour la fabrication de certains produits commerciaux. Les personnes vivant avec d’handicap n’ont, aussi, pas été épargnées, parce que demeurant au centre des préoccupations de l’Agence.

Cependant, dans l’exécution de sa feuille de route, l’ANPE est toujours butée à un certain nombre de difficultés, dont la faible mobilisation des ressources financières, l’insécurité sur une partie du territoire, l’insuffisance des ressources humaines etc.

Diakalia M Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here