Journée Internationale des migrants : La 13ème édition de l’Espace des migrants alerte sur le durcissement des politiques migratoires européennes.

Dans le cadre de la commémoration de la journée internationale des migrants, Mme  Aminata Dramané Traoré a accueilli dans ses locaux ‘Le Djené’ à Missira, une journée de réflexion sur le thème « Quelles réponses maliennes et africaines au durcissement des politiques migratoires européennes ? »

Le panel animé par le Pr Issa N’Diaye, Diadié Dagnoko, Mamadou Coulibaly, Aminata D Traoré  et Nathalie N’Dela Monier en présence d’un auditoire intéressé par la question et les hommes des médias, a été une aubaine pour les conférenciers d’édifier les lanternes sur la problématique de la migration. Des réflexions qui ont tourné autour de la complexité de la migration, de ses enjeux, de la résolution onusienne sur la migration notamment le pacte issu du Sommet tenu à Marrakech les 10 et 11 décembre dernier, mais surtout il était question de débattre du durcissement des politiques migratoires  européennes et ses conséquences pour l’Afrique.

Et à travers ce  13ème du genre, l’espace du migrant,  initié par la société civile porté par Aminata D Traoré, a une nouvelle fois  interpellé politiques et citoyens sur la gravité de la situation.  Les enjeux du débat migratoire est énorme comme l’a indiqué Mme Traoré, l’ancienne ministre de la Culture, le sujet de la migration est plus grave que la crise du nord. Le Mali, pays à culture migratoire et à histoire qui a souvenance de l’épisode des 101  maliens expulsés par Charters par le ministre de l’intérieur français de la Vème République, Charles Pasqua, ne peut et ne doit rester en marge des débats portant avenir et devenir des migrants.

Pour l’altermondialiste non moins ancienne ministre de la Culture du Mali, Aminata Dramane Traoré,  la question migratoire ne peut être débattu sans les africains car il s’agit de défendre les  droits humains, ceux  des africains. Selon ses dires, les  chances de développement de l’Afrique sont confisquées par les décisions européennes. Une Europe dominante    qui  impose au continent son    idéal de développement qui n’est souvent  pas en adéquation avec le besoin africain.

Face au durcissement des politiques migratoires, Mme Traoré  propose qu’on instaure un dialogue  national en vue de redessiner le modèle économique, un modèle qui préconise l’investissement, la valorisation et la consommation locale.  En somme elle invite les africains à prendre leur destin en main, à rehausser le niveau des débats afin de dénoncer  les tentatives d’assignations des africains par les occidentaux, une tentation effectuée  avec la complicité des dirigeants africains.

Fidèle à ses idéaux, toujours égale à elle-même, l’ex-ministre de la Culture, promotrice de la culture malienne appelle à « desserrer l’eau sur les africains ».  A réfléchir sur  le modèle économique sans quoi les communautés fragilisées continueront à ployer sous l’insécurité occasionnée par la pauvreté, une pauvreté qui conduit à la migration irrégulière où on dénombre des pertes de vie humaine.

Khadydiatou SANOGO/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here