Le crash d’un avion en RDC aurait fait des morts

1

Le crash d’un avion An-26 de la commission électorale de la République démocratique du Congo près de Kinshasa aurait fait des morts, d’après des médias. Selon l’ambassadeur de Russie, trois pilotes russes se trouvaient à bord de l’avion, leur sort est inconnu.

Plusieurs personnes auraient trouvé la mort dans le crash jeudi d’un avion cargo Antonov An-26 de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de la République démocratique du Congo qui est tombé près de Kinshasa, annonce le journal congolais Politico.

L’avion de la compagnie aérienne GomAir affrété par la CENI a cessé de répondre aux appels des contrôleurs aériens jeudi soir, alors qu’il devait se trouver à quelque 40 km de l’aéroport international de Kinshasa N’djili. D’après Politico, que tous les passagers et membres d’équipage de l’avion ont péri. Toutefois, le média ne précise pas combien de personnes se trouvaient à bord de l’appareil.

L’AFP fait état de six morts dont cinq membres d’équipage et un passager.

D’après l’ambassadeur de Russie en République démocratique du Congo, Alexeï Sentebov, il y avait 23 personnes à bord de l’avion dont trois pilotes russes.

«Selon les données non confirmées, l’avion transportait 23 personnes dont trois membres d’équipage de nationalité russe. A l’heure actuelle, une opération de recherche est en cours. Le lieu du crash de l’avion est inconnu. Pour l’instant, nous ne savons pas les noms ni le sort des pilotes», a indiqué M.Sentebov joint par téléphone.

Selon le diplomate, l’An-26 est tombé le 20 décembre à 35 km de Kinshasa.L’opération de recherche a commencé dans la nuit du 20 au 21 décembre, sans donner de résultat, d’après le site MediaCongo.

L’An-26 s’est écrasé après avoir livré du matériel électoral à Tshikapa, non loin de la frontière angolaise, indiquent des médias se référant à des sources au sein de la CENI.

​Jeudi, la CENI a annoncé le report du 23 au 30 décembre des élections présidentielle, législatives et provinciales invoquant les conséquences de l’incendie qui avait détruit le 13 décembre une grande partie du matériel électoral dans un entrepôt de la CENI à Kinshasa.

La présidentielle du 30 décembre doit désigner le successeur de Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001. Initialement prévue en décembre 2016, elle a été déjà deux fois reportée, à fin 2017, puis au 23 décembre 2018.

Par https://fr.sputniknews.com

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here