Projet PRIIS : une initiative régionale pour endiguer la faim au Sahel

Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS/SIIP) est né de l’Initiative pour l’irrigation au Sahel (2iS) et s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Forum de Haut niveau sur l’irrigation tenu en octobre 2013 à Dakar. Forum au cours duquel, les chefs d’état africains se sont engagés de réaliser 1 million d’hectares irrigués à l’horizon 2020, afin d’atteindre l’autosuffisance alimentaire.

Le lancement officiel du Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS/SIIP) s’est déroulé en novembre 2018 à Ouagadougou. Le projet concerne six pays (Burkina Faso, Mali, Niger, Tchad, Mauritanie et Sénégal).

Piloté par le CILSS et financé par la Banque mondiale, ce projet a pour objectif d’améliorer la capacité des parties prenantes à développer l’irrigation et à accroître les superficies irriguées en suivant une approche régionale basée sur les solutions dans les pays participants du Sahel.

Les systèmes d’irrigation prévus dans ce projet bénéficieront directement à 58.000 agriculteurs, provenant majoritairement de ménages pauvres, avec un accent particulier sur la petite et la moyenne irrigation. Environ 35% des bénéficiaires directs seront des femmes. Les bénéficiaires indirects sont estimés à quelques 480.000 personnes au total.

Une enveloppe de 25 millions de dollars est mise à la disposition de chacun des six pays pour la mise en œuvre du projet.

Les pays concernés dont le Mali, ont déjà bénéficié de cette enveloppe de 25 millions de dollars américains, soit 13,75 milliards de FCFA. L’accord de financement entre le Mali et la Banque mondiale s’est déroulé en novembre dernier.

L’enveloppe globale allouée par la Banque mondiale à ce projet régional est de 170 millions de dollars.

C’est Bamako, la capitale malienne qui a abrité le 27 novembre 2018, la première session ordinaire du Comité Technique Régional du PARIIS.

Rappelons que le PARIIS-Mali est piloté par Dr Lamissa Diakité, Agroéconomiste et non moins PDG de l’Agence d’Aménagement des Terres et de fourniture de l’eau d’Irrigation (ATI).

Sidiki Traoré

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here