100 jours du deuxième mandat du président de la République : Un tableau de bord limpide et rassurant

Dans le cadre du Programme présidentiel
de rénovation urbaine, des espaces seront
libérés aux alentours des Bases A et B pour y bâtir en 2019 un hôpital moderne et
un immeuble de la santé ainsi que les nouveaux sièges de deux banques. De même, la future cité de la culture sera construite sur la Place du cinquantenaire, a annoncé le Premier ministre

Réélu au mois d’août dernier avec une majorité confortable au deuxième tour de scrutin, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a entamé son deuxième mandat le 4 septembre. Le peuple malien a ainsi renouvelé sa confiance au président IBK, faut-il le rappeler, sur la base d’un projet de société intitulé: «Notre grand Mali avance». Lors de la session solennelle de prise de fonction du gouvernement, le vendredi 14 septembre, le chef de l’Etat a confié à l’équipe dirigée par Soumeylou Boubèye Maïga, -qui venait d’être reconduit comme Premier ministre-, la mission de mettre en œuvre ledit projet à travers 5 axes principaux: Gouvernance et réformes politiques et institutionnelles ; Promotion d’une croissance inclusive ; Développement du capital humain et inclusion sociale ; Environnement, changement climatique et développement durable ; Diplomatie, coopération internationale et partenariat.
Cent jours après, quel est le niveau de réalisation des actions contenues dans ce document ? Quelles sont les difficultés rencontrées? Quid des perspectives? Sans forcément être un cadre ou une occasion de tirer un bilan, la cérémonie des 100 jours du deuxième mandat du président de la République a permis d’obtenir un début de réponses aux questions ci-dessus mentionnées. Présidé par le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta, l’événement, tenu lundi au Palais de Koulouba, s’est déroulé en présence du Premier ministre, des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique, de la société civile et de nombreux invités.
La projection d’un film, premier acte de la cérémonie, a permis à cet aréopage de personnalités d’avoir un aperçu sur les nombreux efforts déployés par le président Keïta et son Premier ministre dès l’entame du mandat : rencontres avec les forces vives et la classe politique ; succès engrangés sur le plan diplomatique ; avancées dans la mise en oeuvre de l’Accord ; réaffirmation de l’autorité de l’Etat etc. Déclinant les principaux axes sur lesquels son gouvernement travaille depuis 100 jours, Soumeylou Boubèye Maïga a, d’entrée, indiqué que les cinq points cités plus haut se ramènent à deux missions essentielles : Transformer le Mali et Servir les Maliens. Le socle de cette transformation économique, a-t-il expliqué, c’est d’abord un programme d’infrastructures économiques qui porte sur la production, les transports, différents corridors et les partenariats avec nos voisins.
«Nous considérons Sikasso comme le principal hub pour les infrastructures économiques qui devraient conduire à différents bassins de production», a énoncé le chef du gouvernement, avant de dévoiler un ambitieux programme de réalisation de 8.520 Km de routes reliant quasiment toutes les régions du Mali. A cela s’ajoute la construction de 6 ponts dans tout le pays dont le 4è Pont de Bamako. Le coût de ces infrastructures au stade actuel est estimé à 5 mille milliards 350 millions de FCFA. A ce programme, a poursuivi le Premier ministre, est jointe une politique de corridors avec nos différents partenaires, notamment avec la Mauritanie, la Guinée, la Côte d’Ivoire.

PROGRAMME PRÉSIDENTIEL DE RÉNOVATION URBAINE – Selon le chef du gouvernement, le Programme présidentiel de rénovation urbaine vise à faire la reconversion des différents sites qui appartiennent à l’Etat pour les transformer en zones résidentielles, en zones pour les sociétés, en différentes infrastructures hôtelières et administratives. En 2019, a-t-il annoncé, des espaces seront libérés aux alentours des Bases A et B pour y bâtir un hôpital moderne et l’immeuble de la santé ainsi que les nouveaux sièges de deux banques.
De même, la future cité de la culture sera construite sur la Place du cinquantenaire. «Pour nous, ce socle devrait permettre la transformation de l’économie, attirer des investissements, rendre plus attractif notre pays, et assurer la compétitivité de notre économie tant à l’intérieur qu’à l’extérieur», a argumenté M. Maïga.
Le premier élément du chapitre «Servir le Mali», a expliqué le chef du gouvernement, c’est la protection des Maliens, avec notamment la poursuite du renforcement des capacités opérationnelles de l’armée et le renforcement des ressources morales des forces. «Nous allons poursuivre le maillage sécuritaire qui est en cours à travers le Programme de sécurisation des régions du Centre, nous allons procéder à de nouveaux recrutements, et nous allons accélérer la mise en oeuvre de l’Accord pour la paix qui est un élément essentiel de la stabilisation», a-t-il assuré.
A en croire le PM, depuis ces 100 jours, une attention particulière a été accordée à la mise en oeuvre de cet accord. Sur le plan de la sécurité, a-t-il détaillé, il a été procédé, à travers le DDR accéléré, à l’enregistrement des combattants des mouvements armés donnant un effectif de 32.908 éléments, et au titre des armes de 5.943 PM, 3.736 carabines, 990 mitrailleuses, 473 pistolets, 225 roquettes, 490 armes lourdes, 6 missiles, 3.177 grenades, 201 obus etc.A cela s’ajoute, toujours concernant le DDR accéléré, l’enrôlement de 1600 ex combattants au sein des MOC de Tombouctou, Gao et Kidal. Par ailleurs, pour le renforcement de la sécurisation au niveau de nos frontières, il a annoncé la création d’un corps de gardes-frontières.

PROGRAMME PRÉSIDENTIEL D’URGENCES SOCIALES – Un autre axe important pour le gouvernement, selon son chef du gouvernement, est la mise en oeuvre du programme présidentiel d’urgences sociales, avec notamment la réalisation d’une réduction significative du train de vie de l’Etat. A côté de cela, Soumeylou Boubèye Maïga a annoncé une série de mesures qui vont, à n’en pas douter, positivement impacter la vie des Maliens: recrutement de 8.000 fonctionnaires (civils et militaires) pour 15 milliards de F CFA ; amélioration de la grille de la Fonction publique avec un impact budgétaire de 5,8 milliards de F CFA ; début en janvier prochain des travaux à Haute intensité de main d’oeuvre (entretiens routiers, curage de caniveaux) à Bamako pour un montant de 32 milliards de F CFA ; améliorations des plateaux techniques des hôpitaux Gabriel Touré, Point G et Polyclinique de Kati pour 18 milliards de FCFA.
En sus, le gouvernement, a rassuré le Premier ministre, maintiendra l’engagement du président de la République de consacrer 15% des dépenses budgétaires à l’Agriculture. Les services régaliens de l’Etat (Justice, Administration territoriale, Affaires étrangères ) seront aussi renforcés. Au niveau de l’éducation, a-t-il déclaré, le travail sera focalisé sur l’accessibilité et sur la qualité, par notamment l’instauration d’une obligation de formation continue au niveau des formateurs.
Au niveau des réformes institutionnelles, le chef du gouvernement a annoncé la mise en place au cours de cette semaine, du comité d’experts qui va être chargé de faire des propositions pour la révision de la Constitution et les réformes institutionnelles. De même, a-t-dit, la aura bientôt lieu la synthèse des concertations sur le découpage administratif. Ce découpage, a clarifié le patron de l’administration, vise à accroître l’efficacité de l’action publique, à prendre en compte le vécu des populations, à respecter les cohérences historiques et culturelles et à approfondir la démocratie par une reconnaissance institutionnelle des identités territoriales.
Par ailleurs, le chef du gouvernement a déclaré que de nouvelles mesures sont envisagées pour booster le secteur privé industriel. «Nous allons à travers toutes ces actions restaurer la confiance des citoyens en l’action publique, bannir l’impunité dans nos moeurs administratives, construire et consolider un Etat solidaire, protecteur et exemplaire», a-t-il lancé.
Le président de la République a commencé son intervention en rappelant le contexte difficile du pays au moment où il nommait Soumeylou Boubeye Maïga au poste de Premier ministre. Ibrahim Boubacar Keïta estime que le chef du gouvernement a relevé nombre de défis dont l’organisation réussie de l’élection présidentielle.
S’adressant justement au PM, le président Keïta a affirmé avoir suivi attentivement la déclinaison de ce qui «est notre vision commune que vous avez la lourde responsabilité de mettre en musique».
Pour le président Keïta, ce n’est pas le rêve d’un Mali grandiose, éthéré, mais il s’agit pour l’essentiel d’actions identifiées, déjà étudiées, ou sur le point d’être achevées et d’être étudiées dont les financements également sont ou acquis, ou sur le point de l’être.
Bref, a-t-il résumé, c’est la préfiguration de ce qui va être à partir de janvier 2019. «C’est bien pour ça que nous avions dit, sans prétention saugrenue, que le Mali avance. Le constat, si l’on veut être de bonne foi, est d’évidence. Je pense, ici et aujourd’hui, que tout ce qui a été dit sera entendu par notre peuple aux aguets qui a souci que son quotidien soit moins lourd», a commenté le chef de l’Etat, visiblement satisfait. Il a confié avoir apprécié, dans la présentation, l’effort de justice afin de rehausser les revenus les plus faibles de manière significative et en procédant aux ajustements nécessaires pour que notre peuple soit chaque jour plus solidaire en son sein, et que les grandes poches de misère se réduisent.

Le chef de l’Etat a insisté sur l’entente, la cohésion entre tous les fils du Mali, réaffirmant que sa main demeure tendue. «Nous serons demain comptables de ce que nous avons fait de ce Mali là…Ma porte demeurera ouverte en tant qu’aîné de la Nation sans être le plus ancien, en tant qu’aîné également de certains physiquement aussi, donc qu’ils viennent, qu’ils disent au grand frère ce qu’ils pensent, et le grand frère leur dira ce qu’il pense, et nous avancerons», a invité le président de la République, sous des applaudissements nourris.

Massa SIDIBé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here