Imam Dicko, sur l’enseignement de l’homosexualité: « jusqu’ici, je n’ai reçu aucune information officielle sur l’abandon du projet »

Le président du Haut Conseil Islamique du Mali (HCI), l’Imam Mahamoud Dicko poursuit son combat contre le projet d’Education Sexuelle complète. Un projet qui vise, selon lui, à introduire l’enseignement de l’homosexualité dans les écoles maliennes. Le guide religieux a tenu, ce jeudi 27 décembre, un meeting dans sa mosquée « Salam », à Badalabougou.

Maliweb.net Débuté par l’intervention de l’Envoyé du Cherif Bouyé Haïdara, le meeting a aussi pris fin par les bénédictions prononcées par ce dernier. L’intervention a été faite en Arabe puis traduite en Bambara. Message qui se résume ainsi : «La dépravation des mœurs et la violation des règles religieuses sont en train d’être érigées comme des normes dans ce pays. Des pratiques qui n’ont rien à avoir avec la démocratie et contre lesquelles Bouyé se battra jusqu’à son dernier souffle».

ESC… Un projet toujours en cours?

Au cours d’une intervention de 45 mn, l’Imam Dicko a abordé trois points : sa relation avec ses collaborateurs au Haut Conseil, les attaques contre sa personne et la poursuite du combat jusqu’à l’abandon total du projet. Sur ce dernier point, l’Imam Dicko indique : «jusqu’ici, je n’ai reçu aucune information officielle sur l’abandon réel du projet».

Imam Dicko, sur l’enseignement de l’homosexualité: « jusqu’ici, je n’ai reçu aucune information officielle sur l’abandon du projet »

En 2009, rappelle Dicko, c’est un discours solennel d’ATT qui a mis fin au débat sur le Code de famille. «Qu’est-ce qui empêche le pouvoir de faire la même chose aujourd’hui ?», s’interroge le guide, dans le murmure des fidèles.

Aux dires de Dicko, tout ce qui se dit aujourd’hui ne sont que des commentaires « officieux ». Il existe une convention entre le groupe Pivot et le Gouvernement. Dans cette convention, révèle Dicko, il est dit que les deux parties s’engagent à ne pas « divulguer la confidentialité » du document. Ce n’est pas seulement l’homosexualité qui y est évoquée, il y a aussi l’avortement et d’autres questions connexes.En plus de la Convention, l’Imam Dicko affirme détenir les copies de mails envoyés par l’experte hollandaise depuis le Pays-Bas. « Je ne suis pas du genre à me lancer dans un combat sans preuve, le ministre aurait dû le savoir avant de m’accuser à la télé », indique-t-il.

Sur le Haut Conseil, l’Imam Dicko invite ses adeptes à ne pas voir les autres membres de l’institution comme des « traîtres». Une seule brouille ne peut effacer une décennie de combat commun pour l’épanouissement de l’islam au Mali. Pour Dicko, les attaques contre sa personne sont normales. « C’est le prix à payer ». «Avant de me lancer dans le combat, j’ai pensé à tout ce qui pourrait être dit notamment sur mes relations avec IBK».

C’est Dieu qui les a délaissés. Tant que le projet n’est pas officiellement abandonné nous n’abandonnerons pas le combat. Pour montrer notre détermination sur cette affaire, Cherif Bouyé sera à Bamako le 13 janvier, à défaut de cela, il sera là le 22 janvier.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here