Secteur minier : La zone ouest du Mali cartographiée à l’Échelle 1/50000

1

Le ministre des Mines et du Pétrole, Mme Lelenta Hawa Baba Ba, a présidé vendredi dernier, un atelier de restitution des résultats des travaux du Projet de cartographie du birrimien à l’échelle 1/50 000 de la zone Ouest du Mali. Rappelons que le gouvernement du Mali, dans sa stratégie globale d’accélérer la croissance économique et sociale en vue de la réduction de la pauvreté, envisage de faire du secteur minier un moteur du développement. C’est dans ce cadre que le département des Mines avait lancé en 2016, un projet de cartographie du birrimien à l’échelle 1/50000 de la zone Ouest Mali. Entièrement financé par le budget national, ce projet vise à faire la cartographie géologique et l’inventaire minier à l’échelle 1/50000 portant sur les trois degrés carrés de Kankossa, Kayes et Kossanto. L’objectif du projet est d’améliorer les infrastructures de base en vue de découvrir de nouveaux gisements miniers, nécessaires à la promotion du secteur minier du Mali et au développement socio-économique.
Dans son discours, le ministre a rappelé qu’avant le lancement du projet, les cartes étaient éditées à une échelle de 1/200.000. Ce qui ne permettait pas de bien cerner toutes les données géologiques sur le terrain, a-t-elle souligné. Elle a, par ailleurs, indiqué qu’en ramenant cette échelle à 1/50000, le projet a permis d’obtenir une quantité plus importante de données géologiques. Ce qui a favorisé une intensification de l’activité minière au Mali par l’augmentation de nos potentialités d’exploitation de minerais, naguère indétectables. « En ma qualité de premier responsable du département, je souhaite qu’à cette expérience réussie s’ajoutent d’autres plus modernes, plus pointues et plus efficaces et dont les résultats nous permettront d’élargir le spectre de notre activité minière », a t- elle ajouté.
Mme Lelenta Hawa Baba Ba a aussi rappelé que les plus hautes autorités du pays accordaient un intérêt particulier au développement du secteur minier qui représente environ 22% des ressources financières de notre pays. En créant un ministère des Mines et du Pétrole, elles ont voulu marquer leur volonté de voir ce secteur rayonner d’avantage pour faire prospérer notre économie, a-t-elle poursuivi. Pour elle, les résultats permettront d’envisager l’exploitation d’autres substances en plus de l’or. Elle a remercié et félicité toute l’équipe du projet pour les efforts consentis lors de cette phase pilote.
Amadou
GUÉGUÉRÉ

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here