13ème forum des peuples : La CAD-Mali alerte par rapport à un risque de crise de la dette

La Coalition des alternatives africaines dette et développement (CAD-Mali) a tenu à la Maison des Jeunes, les 20, 21 et 22 décembre 2018, la 13ème édition du Forum des peuples qui coïncide avec la commémoration des 20 ans de la lutte sociale de la CAD-Mali, dont le thème est : « gouvernance et développement durable dans le contexte de paix et de sécurité ».

La cérémonie a enregistré la présence de plusieurs autorités maliennes, et les représentants des mouvements sociaux africains et internationaux. C’était en présence du président de la CAD-Mali, Issa Kamissoko, et du directeur exécutif de la CAD-Mali, Souleymane Dembélé.

Selon le président, l’objectif de la CAD est de contribuer à la consolidation et à la pérennisation des espaces d’expression populaire sur les préoccupations légitimes des peuples appauvris, victimes de la mauvaise gouvernance sur toutes ses formes pour le développement durable en Afrique et au Mali.

Il dira que la CAD-Mali est un mouvement social d’alternatives populaires qui regroupe cent trois (103) organisations membres : associations paysannes, de femmes, de jeunes, de tradi-thérapeutes, d’ONG, d’opérateurs économiques, d’organisations religieuses, de syndicats et de plusieurs individus engagés pour la cause des peuples. La CAD-Mali reste fidèle à sa vision pour « un monde démocratique plus juste, solidaire et respectueux des droits sociaux, culturels, économiques, politiques et environnementaux dans lequel l’endettement des peuples se fera avec le consentement des citoyens ».

A ses dires, le forum des peuples vise à offrir aux mouvements sociaux maliens, africains et internationaux un cadre démocratique d’information, de sensibilisation et d’éducation populaire sur les mécanismes d’appauvrissement des peuples du sud engendrés par les violations des droits humains, la dette, le changement climatique, la migration et les conflits portés par les Etats du Nord, prétendus « maîtres » du monde. Dans la même dynamique, il dira que la volonté manifeste du Forum est de rechercher et faciliter les échanges entre les peuples d’horizons divers afin d’approfondir les réflexions et les argumentaires pour la construction d’un autre monde plus inclusif, plus solidaire et plus juste que celui que nous impose le néo-libéralisme.

‘’Dans un contexte de crise multidimensionnelle que traverse l’Afrique en générale et le Mali en particulier, la CAD-Mali a décidé de tenir la treizième édition du Forum des peuples à Bamako pour apporter sa contribution à la réflexion avec comme le slogan : « de Siby 2002 à Bamako 2018 : la résistance des peuples continue son cours. Aujourd’hui, a-t-il déclaré, le rythme de surendettement du Mali est inquiétant puisqu’il pourrait aboutir à une crise de la dette dans les prochaines années. Le taux d’intérêt des emprunts contractés par notre gouvernement est plus élevé et le recouvrement des recettes publiques est bien inférieur’’, a-t-il précisé.

A sa suite, le forum des peuples sera organisé autour de huit (08) cases thématiques : gouvernance, paix et sécurité ; dette ; migration : quelles actions des mouvements sociaux du Sud/Nord pour la justice migratoire ; services sociaux de base (éducation, santé, eau, hygiène et assainissement, emploi) ; souveraineté alimentaire, climat et environnement ; énergie et industrialisation de l’Afrique ; accords de partenariat, enjeux et défis du développement de l’Afrique ; mouvements sociaux et alternatives des souverainetés africaines développement durable pour les Etats africains ; vingt (20) ans des mouvements sociaux : quels impacts et perspectives ?

Environ cinq cent (500) participants ont fait le déplacement à cette 13ème édition du Forum. Ils sont venus du Mali, d’Afrique, d’Europe.

Mamadou Nimaga

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here