Transmission mère-enfant du VIH : le projet d’élimination lancé à l’Asacosab 1

Le ministère de la Santé de l’Hygiène publique a procédé au lancement du projet d’élimination de la transmission mère-enfant du VIH (ETME), le vendredi 21 décembre, à l’Asaco 1 de Sabalibougou. Le lancement était présidé par le secrétaire général dudit ministère, Mama Koumaré, en présence de la directrice régionale de la santé, le lieutenant-colonel Assa Badiallo Touré.

Le projet ETME (2019-2021) cherche à toucher toutes les femmes enceintes qui vivent avec le VIH ainsi que leurs enfants, depuis la grossesse jusqu’à la fin de l’allaitement, dans le but de satisfaire les besoins des mères et des enfants en matière de prévention et de traitement, de soins, soutien et accompagnement liés au VIH dans le district de Bamako, a rappelé M. Koumaré.

Selon Mama Koumaré, ce projet fait suite au plan ETME 2015-2019 du ministère de la santé et de l’hygiène publique à travers sa cellule sectorielle contre le Sida, initié pour l’élimination de la transmission mère-enfant du VIH dans le District de Bamako sur les 5 prochaines années.

Auparavant, le chef de quartier de Sabalibougou Dramane Keita, au nom de ses 45 conseillers, avait souhaité la bienvenue au ministère de la Santé et salué le projet d’élimination mère-enfant du VIH. Il a invité la population au dépistage du VIH et de toutes autres maladies pour une prévention efficace.

Le troisième adjoint au maire de la commune V du District de Bamako, Adama Konate, a précisé que le plan ETME du Mali 21015-2019, dont il est question, s’inscrit étroitement dans les objectifs et les engagements édictés à l’échelle mondiale et est fonction des priorités nationale avec comme ambition, entre autres, de réduire à moins de 4% le taux de la transmission verticale du VIH et de moitié les décès maternels et infantiles liés au VIH d’ici 2019.

Pour cela, préconise-t-il, «nous nous devons de garantir l’accès à la prévention et au traitement, aux soins et au soutien à toutes les mères séropositives en améliorant l’offre de service par la création de nouveaux centres PTME)».

Rappelons que des icônes de la musique malienne, Mylmo et Djénéba Seck ont fait un featuring sur le dépistage et sur l’élimination de la transmission mère-enfant du VIH. Successivement, les artistes Alia Coulibaly, Dabara et Alou Sam ont animé la cérémonie de lancement du projet.

Gabriel TIENOU

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here