Khefing kanté : «Yacouba Katilé n’est plus légal ni légitime pour parler au nom des travailleurs du Syntade»

Le secrétaire général de la section syndicale des services de l’administration générale Khefing Kanté et ses alliés ne reconnaissent plus Yacouba Katilé comme secrétaire général du Syntade. Dans cette perspective, ils annoncent une vaste campagne d’information auprès des autres membres.

Le secrétaire général de la section syndicale des services de l’administration générale, Khefing Kanté, dénonce des violations de textes durant le 13ème congrès ordinaire du Syntade tenu le 22 novembre 2018. Selon lui, plusieurs sections syndicales ont rejeté les conclusions de ce congrès. Du coup, ces sections ne cautionnent pas l’élection de Yacouba Katilé comme secrétaire général du Syntade.

Partant de ce constat, M. Kanté invite les membres à la persévérance pour redonner au Syntade et à l’Untm ses lettres de noblesse. «Ces actions passeront par les dénonciations sur l’illégalité et l’illégitimité de l’ex-secrétaire général du Syntade mais aussi et surtout par une mobilisation générale des militants et militantes en vue de mettre hors d’état de nuire ceux qui veulent prendre en otage les intérêts moraux et matériels de nos syndiqués», déclare-t-il.

Selon Khefing Kanté, la section syndicale de l’administration générale, en collaboration avec les sections alliées et d’autres syndicats nationaux, lèvera, dans les jours à venir, une forte délégation auprès de leurs militants et militantes dans les cercles et régions pour mieux les édifier sur les irrégularités constatées au Syntade mais aussi et surtout attirer leur attention sur les dérives syndicales qui menacent leur organisation centrale (l’Untm).

À en croire M. Kanté, il faut un nouvel élan syndical au service exclusif des travailleurs et, encore mieux, «protéger notre démocratie chèrement acquise par le sang et l’honneur des Maliens. Je rappelle que le camarade Yacouba Katilé n’est plus légal ni légitime pour parler au nom des travailleurs du Syntade. Son mandat est expiré depuis juin dernier».

À cet effet, Khefing Kanté et ses hommes ont décidé de se désolidariser du mot d’ordre de grève lancé par l’Untm pour les 9, 10 et 11 janvier 2019. Ils reprochent à M. Katilé de ne pas avoir consulté la base avant de déposer ce préavis de grève.

Y. Doumbia

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here