Nomadisme politique : Une percée inattendue du parti de Soumeylou Boubèye Maïga

De 145 à 300 conseillers et de 5 à 21 députés, en 2 mois environ, c’est la moisson du parti Alliance pour la solidarité au Mali/Convergence des forces patriotiques (ASMA/CFP). Sans passer par les urnes.

Depuis l’arrivée de Soumeylou Boubèye Maïga à la Primature, les hommes politiques, les élus, les membres d’associations et mouvements, les hommes d’affaires se ruent vers son parti. Du statut de petit parti, l’ASMA-CFP se trouve désormais dans la cour des grands.

Dans le District de Bamako et dans les différentes régions du pays, l’adhésion massive ne faiblit pas pour des raisons dont nous ignorons encore. Par exemple, le samedi 15 décembre 2018, le Foyer de Quinzambougou en commune II du District de Bamako a abrité la cérémonie de présentation des nouveaux adhérents au parti ASMA-CFP. Au même moment à la Maison des jeunes de Bamako, la coordination des clubs de soutien à Soumeylou Boubèye Maïga a fait son lancement.

Toujours dans le cadre de la promotion et l’implantation du parti du Tigre (Surnom donné à Soumeylou Boubèye Maïga), la ville de Bamako est sur le point de tomber sous le charme de l’ASMA-CFP. Selon nos sources, les partisans du PM ont récemment mis en jeu une coupe dénommée «Soumeylou Boubèye Maïga». L’objectif premier de cette compétition sportive est de mobiliser plus de nouveaux militants pour le parti.

Cette même mobilisation est visible dans le Mandé, Wassoulou et surtout dans les régions du Nord où de nombreux militants ont signé leur adhésion au parti, il y a quelques mois.

Au moment où les cadres de certains grands partis politiques s’entre-déchirent, le Tigre  est en passe d’enregistrer avec son parti la plus grande offensive-éclair politique.

De 145 à 300 conseillers et de 5 à 21 députés, en moins de 3 mois environ, c’est la moisson du parti Alliance pour la solidarité au Mali/Convergence des forces patriotiques (ASMA/CFP).  Le plus surprenant dans cette affaire, ces adhésions se font au moment où le pays traverse une crise politique. Le PM profite-t-il largement de son poste pour conquérir Koulouba ?

En tout cas, l’adhésion massive se poursuit. Des personnalités influentes dont d’anciens ministres, anciens directeurs généraux escaladent chaque jour les escaliers au siège du parti pour obtenir une place aux côtés du futur possible président de la République du Mali.

En attendant le réveil tardif des autres partis politiques, le Premier ministre et son parti continuent la pêche au bord du fleuve Djoliba. En un mot, les préparatifs de 2023 vont bon train, car, pour la majorité des nouveaux adhérents, l’actuel PM est le successeur idéal du président IBK en 2023. Dans la même mouvance, le parti ASMA-CFP compte tenir son congrès le 27 décembre prochain pour mieux structurer les instances du parti.

Fombus

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here