Suspension de vol des avions de B2Gold 31 décembre 2018

11

Malgré les tentatives de corruption par personnes interposées, le ministre des transports Soumana Mory Coulibaly est resté droit dans ses bottes et a ordonné au directeur de l’ANAC de suspendre les vols de la société minière B2Gold sur les aérodromes non douaniers conformément aux lois maliennes. Nord sud journal a eu en exclusivité une copie de cette note demandant à B2Gold de suspendre ses vols.

Le 28 décembre dernier, le directeur de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) a écrit officiellement au directeur général de la société canadienne B2Gold pour demander la suspension de de vols privés entre le site minier de Fekola dans la région de Kayes et Bamako. « J’ai l’honneur de vous notifier la suspension à compter de ce jour 28 décembre 2018, de vos vols privés à destination et au départ des aérodromes du Mali où il n’est pas rendu de services de douanes », peut-on lire dans une lettre adressée au directeur général de B2Gold dont Nord sud journal a obtenu une copie. Cette lettre vient mettre fin à une année et demi d’exploitation anarchique de l’espace aérien par la société minière B2Gold.

Violation

Tout est parti d’une réunion de crise le 26 décembre dernier, entre le ministre des transports Soumana Mory Coulibaly qui a eu vent du désordre et du manque à gagner pour le trésor malien à cause de l’utilisation anarchique de l’espace aérien du pays par des sociétés minières qui utilisent des aéronefs non immatriculés au Mali. Droit dans ses bottes, le ministre des transports, Soumana Mory Coulibaly en commandant de navire a donné des consignes fermes d’ouvrir une enquête sur les activités aéroportuaires des sociétés minières qui ses livrent à ces genres de pratiques fraudeuses entre leurs sites miniers dans les régions et Bamako. En violation grave des lois maliennes, il ressort des enquêtes que la société canadienne d’or B2Gold utilise deux avions immatriculés en Namibie alors pour faire des vols privés entre Bamako et la mine d’or de Fekola dans la région de Kayes. Immédiatement le ministre des Transports Soumana Mory Coulibaly, plus que jamais décidé à mettre de l’ordre dans l’espace aérien malien a ordonné au directeur de l’ANAC de suspendre ces vols et cela malgré les tentatives de corruption par des personnes interposées. « Ces avions atterrissent et décollent sans que nous savons ce qu’ils transportent alors qu’ils étaient sur des sites des mines d’or. En plus de cela, les compagnies à qui appartiennent ces avions ne payent pas un rond à l’Etat malien contrairement à ceux dont les avions sont immatriculés au Mali », nous confie un membre du ministère malien des transports.

Les enquêtes sont toujours en cours et les résultats seront attendus le 17 janvier. Le ministre des transports, Soumana Mory Coulibaly est désormais plus que jamais engage à assainir le secteur de transport aérien et la suspension des vols des aéronefs qui violent l’espace aérien malien n’est qu’un début car les sanctions ne tarderons pas tomber

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here