Burkina Faso: la question sécuritaire au cœur des vœux du président Kaboré

22

Au Burkina Faso la question sécuritaire était au cœur des vœux du président Roch Marc Christian Kaboré. Dans son adresse à la Nation, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a dès le début abordé les attaques menées contre les forces de défense et sécurité. L’année 2018 a été marquée par une recrudescence des attaques dans plusieurs régions, entrainant des pertes en vie humaines au sein des forces de défense et de sécurité et des populations. Afin de faire face à la menace terroriste, le gouvernement a instauré l’état d’urgence dans plusieurs régions.


Selon le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, la dernière attaque du 27 décembre 2018, qui a couté leur vie à dix gendarmes, interpelle sur l’impérieuse nécessité d’accélérer les reformes au sein des forces  de défense et de sécurité. Bien avant ces réformes, l’état d’urgence est instauré dans plusieurs provinces du pays.

« Tout doit être mis en œuvre pour que le retour à la sécurité soit une réalité pour notre peuple. C’est pourquoi, j’ai décidé, conformément à l’article 58 de la Constitution, d’instaurer l’état d’urgence à compter du 1er janvier 2019 dans les régions de l’Est, du Sahel et dans la province de la Kossi, du Sourou, du Koulpelogou, du Kénédougou et du Loroum, a déclaré le président. Au regard de la prolifération de groupes armés terroristes dans ces zones et de leur mode opératoire, les mesures envisagées dans le cadre de l’état d’urgence permettront à nos forces e les combattre avec plus d’efficacité et de résultats ».

Le président du Faso a également annoncé une augmentation des crédits alloués à la défense et à la sécurité dans le budget 2019, afin d’améliorer les capacités opérationnelles des forces.


Par RFI Publié le 01-01-2019

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here