Fête du réveillon : L’ANASER et ses partenaires mobilisés pour «une opération zéro accident»

6

Les fêtes de fin d’année sont propices aux comportements dangereux sur les routes de la ville de Bamako. La consommation d’alcool, associée au non respect des règles élémentaires de la circulation, fait partie des facteurs qui peuvent souvent occasionner des graves accidents de la circulation. Ainsi à l’occasion du Réveillon de la Saint-Sylvestre, l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER), en partenariat avec le Conseil national de la jeunesse (CNJ) et les services de police, a organisé dans la nuit du 31 décembre 2018 au 1er janvier 2019, une séance de contrôle et de sensibilisation des usagers de la route.

Le lancement de la caravane de sensibilisation a eu lieu au carrefour du Palais de la Culture Amadou Hampâté Ba, communément appelé «Voies jumelées». Durant toute la nuit, «L’opération zéro accident» a permis de sensibiliser les usagers au respect des règles de la circulation routière et au port du casque de protection par la distribution des flyers. Aussi, les organisateurs ont-ils procédé à des tests d’alcoolisme, tout en veillant à la sécurité des usagers par des contrôles routiers.

L’opération a été lancée par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Salif Traoré. Il était accompagné de son collègue de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, Amadou Koïta, du directeur général de l’ANASER, le chef d’escadron Mamadou Sidiki Konaté et du président du CNJ, Souleymane Satigui Sidibé.

L’opération a, en effet, permis aux acteurs d’apprécier l’état de la circulation routière dans la capitale durant la nuit du Réveillon. Au cours de la campagne de sensibilisation, l’ANASER et les membres du CNJ étaient accompagnés des forces de sécurité qui détenaient des matériels pour constater des cas d’excès de vitesse et d’ivresse en vue de rappeler d’éventuels contrevenants à l’ordre. Portant un boubou bleu, un automobiliste est arrêté devant le ministre de la Sécurité pour le test d’alcoolisme.

Après avoir soufflé dans l’appareil, le conducteur est déclaré négatif par l’agent de contrôle. Plus tard, de l’autre côté de la route, un usager sur sa moto Djakarta est signalé pour le même test. Celui-ci n’était pas non plus ivre selon le test. Néanmoins, le ministre Salif Traoré lui a rappelé de ne plus conduire sans porter de casque, tout en le sensibilisant aux règles de la circulation routière.

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile n’a pas caché sa joie après ces différents tests. Il a félicité la jeunesse pour cette initiative qui consiste à faire en sorte que la joie de la fête ne se termine pas en deuil. Le général Salif Traoré a aussi dit sa disponibilité d’appuyer de telles initiatives. «Vous savez, il y a un certain nombre de choses qu’il faut éviter aujourd’hui. Nous allons commencer par les motocyclistes qui roulent sans casques. C’est un danger. On a pas besoin de force pour ça, les gens doivent comprendre, et là vous avez vu des flyers avec l’ANASER pour les sensibiliser, pour leur montrer combien c’est important. Les automobilistes également doivent savoir qu’on ne doit pas rouler quand on est ivre, quand on a pris un verre de trop. C’est la fête, on ne doit pas transformer cette fête à quelque chose de dramatique», a-t-il conseillé.

Pour sa part, le ministre en charge de la Jeunesse et de la Construction citoyenne s’est dit davantage réconforté par les jeunes de l’opération «zéro accident». Pour Amadou Koïta, ces jeunes viennent de réconforter le président de la République qui a dédié son mandat à leur grande cause. «Ils viennent de prouver encore une fois de plus, qu’ils sont des jeunes responsables, qu’ils sont des jeunes patriotes, qu’ils sont des jeunes soucieux de l’avenir de ce pays là», a-t-il ajouté.

Dans son intervention, le directeur général de l’ANASER a indiqué que pendant cette nuit de fête, le mouvement est trop accentué sur les routes, ce qui n’est pas sans risques. «Pendant cette nuit de fête, nous avons compris que certains s’adonnent à des excès, donc il faudra les sensibiliser, leur faire comprendre l’utilité de respecter les règles de la circulation routière et de prévenir les accidents», a déclaré le chef d’escadron Mamadou Sidiki Konaté. Il a aussi invité la couche juvénile au respect des règles élémentaires de la circulation routière : porter les casques, éviter les excès de vitesse, éviter les supports à trois, les téléphones au volant et surtout éviter de se mettre dans un second état.

Quant au président du CNJ, il a expliqué que l’opération «zéro accident» consistait tout simplement à faire en sorte que les jeunes fêtent sans causer encore plus de problèmes aux autorités, aux parents, aux amis. «Parce qu’être un bon citoyen, c’est savoir aussi respecter les lois et les textes de son pays», a rappelé Souleymane Satigui Sidibé. Il faut signaler que les opérations de sensibilisation se sont déroulées pendant une bonne partie de la nuit dans une dizaine de carrefours du District de Bamako.

Tamba CAMARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here