Forum des jeunes sur la Citoyenneté : Quand Open-Mali et l’ONG Diakonia renforcent la capacité de la jeunesse malienne

Le 22 décembre 2018, le Centre Djoliba de Bamako a servi de cadre aux travaux du Forum des Jeunes sur la Capitalisation et le partage des meilleurs pratiques de la citoyenneté, organisé par Open- Mali en partenariat avec l’ONG Suédoise Diakonia. C’était sous la présidence du président d’Open-Mali, Louis Cheick Sissoko. Le but d’Open Mali, était d’inviter la jeunesse à s’unir autour de l’essentiel et bâtir cette nation légendaire qu’est le Mali.

A l’endroit des représentants des structures de jeunes présentes, Louis Cheick a rappelé l’importance capitale de la citoyenneté constituant selon lui l’un des fondements de la République. Le Mali, dit-il, reste confronté à nombreux défis à relever dans le domaine de la citoyenneté. Une mobilisation de la jeunesse, frange vitale, indispensable à la construction, est primordiale pour redonner l’espoir d’un lendemain meilleur aux populations tant éprouvées. Pour Louis Check Sissoko, le rôle que peut jouer aussi la jeunesse dans le processus d’édification de la nation malienne, est de s’atteler pour sa formation et son épanouissement pour le bonheur des maliens. Par ailleurs, Louis n’a pas manqué de rappeler les trois notions qui définissent la citoyenneté : la civilité, le civisme et la solidarité. « La civilité, c’est l’attitude de respect, à la fois à l’égard des autres citoyens mais aussi envers les différents édifices. Le civisme, constitue à titre individuel, à respecter les lois et les règles en vigueur mais aussi à avoir conscience de ses devoirs envers la société. La solidarité, qui dès lors que les citoyens, dans une conception classique, ne sont pas de simples individus juxtaposés, mais un ensemble de femmes et d’hommes attachés à un projet commun, la solidarité s’impose », a déclaré le président d’Open-Mali. En somme, dit-il, ces trois valeurs donnent à la citoyenneté tout son sens. Pour lui, la génération actuelle des jeunes, doit ranimer la flamme de la République. « Ensemble aujourd’hui, la flamme de la République ne doit pas s’éteindre et elle ne s’éteindra pas. Nous devons apaiser, rassembler, construire : voici la feuille de route qui s’impose à chaque citoyen, c'est-à-dire à chacun d’entre nous, pour rebâtir la fondation du « bine vivre ensemble » », a-t-il promis. Jeunes du Mali, insiste Louis Cheick Sissoko, nous sommes le futur de la nation aux grandes histoires. Ne soyons pas spectateurs de notre destin. Mettons notre indomptable énergie au service de l’intérêt général. La République a besoin de nos idées. Notre nation a besoin de nos talents. Notre société a besoin de notre dévouement.

Hadama B. Fofana

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here