ADEMA/PASJ : Bientôt la fin de l’indiscipline

1

L’année 2019 sera placée sous le signe de la réorganisation, de la redynamisation et de la modernisation de l’Adéma/PASJ dans la discipline, afin de se préparer à de futures victoires électorales. Pour réaliser ce rêve, le président du parti Pr Tiémoko Sangaré a promis de faire la lutte contre l’indiscipline au sein du parti une priorité.

Comme à l’accoutumé, les membres du comité exécutif de l’Adéma/PASJ étaient face à la presse, le samedi dernier au siège du parti, pour présenter leurs vœux, s’exprimer sur l’état du parti et sur les questions brulantes de l’heure.

Dans sa déclaration liminaire, le président l’Adéma/PASJ a promis des réformes durant l’année 2019 pour éviter les erreurs des précédentes années.

Selon lui, après une année électorale mouvementée au sein du parti, et un début de mandat marqué par une tension sociale critique, le comité exécutif de l’Adéma/PASJ a décidé de faire de cette année 2019, l’année de la réorganisation, de la redynamisation et de la modernisation dans la discipline, afin de se préparer à de futures victoires électorales.

Pour relever ces défis électoraux, le président Tiémoko Sangaré a annoncé que le maître mot est et restera « discipline ». J’insiste : le maître mot est et restera « discipline » a-t-il ajouté.

Aux dires du président, la lutte contre l’indiscipline sera désormais une priorité au sein du parti : « Comment mettre le Parti à l’abri des convulsions répétitives, voire cycliques sans discipline ? Comment construire un Parti de militants sans discipline ? Comment coller aux valeurs fondatrices du parti sans discipline ? Bref, comment assurer la refondation tant voulue par tous sans discipline ? »

Pour Pr Sangaré, il est temps, et grand temps, que les militants de l’Adéma, un parti sorti des entrailles de partis clandestins fassent de la discipline une des valeurs cardinales de leurs actions politiques de tous les jours.

A cet effet, il a déclaré qu’après plus d’un quart de siècle de vie du parti, il est temps, et grand temps, de cesser de transiger sur les questions de discipline.

Dans la foulée, le président du parti, au nom de la discipline retrouvée, a lancé un appel au rassemblement, à la mobilisation avec détermination pour relever ce défi de la refondation de l’Adéma.

L’assurance a été aussi donnée par le président que l’Adéma poursuivra sa mue en renforçant la gouvernance démocratique interne, consacrant ainsi le plein envol des organes affiliés du parti que sont : le mouvement national des femmes et le mouvement national des Jeunes. Il a également annoncé des possibles alliances avec d’autres partis : « Nous allons renforcer notre base d’alliance avec les formations politiques qui partagent nos valeurs et principes pour mener ensemble aujourd’hui et demain le combat pour le mieux-être de notre peuple. L’Adéma/PASJ, parti socio-démocrate et panafricaniste est et restera une famille ouverte à toutes et à tous ceux qui partagent ses valeurs ».

Y. Doumbia

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here