Le président Keïta à Koulogon : Visite de réconfort et de solidarité

21

Aux habitants encore sous le choc des
événements tragiques du jour de l’an, le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta, a exprimé la solidarité de l’ensemble de la Nation et assuré que toutes les dispositions sont prises pour renforcer la sécurité

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, s’est rendu vendredi dernier dans la Région de Mopti. Cette visite fait suite aux évènements tragiques survenus dans le village de Koulogon (Cercle de Bankass) le 1er janvier dernier. Pour rappel, dès l’aube du jour de l’an, des individus armés ont attaqué le village de Koulogon et y ont perpétré un véritable massacre sur de paisibles populations. Les meurtriers ont laissé derrière eux 37 victimes, de nombreux blessés et des habitations calcinées. Leur folie meurtrière n’a pas épargné même les animaux domestiques.
A son arrivée dans le village meurtri, le chef de l’Etat s’est immédiatement rendu au cimetière pour se recueillir sur la tombe des disparus. Il a prié pour le repos de l’âme des victimes et pour un prompt rétablissement des blessés. Ibrahim Boubacar Keïta a ensuite visité les ruines des habitations saccagées et incendiées, avant de s’entretenir avec les habitants et les autorités locales. Au cours de ces échanges, un compte rendu détaillé lui a été fait sur les événements tragiques. Le chef de village s’est réjoui de la visite de président de la République, estimant qu’elle constitue la manifestation de toute l’attention que les plus hautes autorités portent sur la situation dramatique que vivent les populations dans certaines zones reculées en proie à des actions criminelles des terroristes et des bandits armés. Il s’est ensuite inquiété légitimement d’un éventuel retour des assaillants pour des représailles après le départ de la délégation présidentielle.
A cette inquiétude compréhensible des habitants de Koulogon, le chef de l’Etat a répondu immédiatement. Ibrahim Boubacar Keita a instruit le chef d’état-major général des armées, le général Bemba Keita, présent à ses côtés, de prendre des dispositions sans délai pour assurer la sécurité du village. Il a été décidé qu’un détachement des Forces armées maliennes (FAMA) stationnera dans le village pour rassurer les habitants, traumatisés et encore sous le choc du massacre.
Le président Keïta n’a pas manqué, au cours de son intervention, d’adresser des propos rassurants et réconfortants à l’endroit des familles des victimes et de l’ensemble de la population de la localité. Ibrahim Boubacar Keita n’a pas non plus pris congé de ses hôtes sans donner des moyens financiers pour la reconstruction du village. Dans ce déplacement destiné à rassurer les populations et à marquer avec force la présence de l’Etat, le président Ibrahim Boubacar Keïta était accompagné d’une forte délégation composée de certains membres du gouvernement, de parlementaires, de la haute hiérarchie militaire, et de représentants de la société civile.
Au terme de sa visite, le chef de l’Etat a confié à la presse qu’il s’est rendu à Koulogon dans la douleur. «Nous avons vu l’horreur, des maisons, des cases, des greniers calcinés… Une population meurtrie, effrayée, inquiète, mais digne et calme. Nous avons été nous recueillir sur une sépulture collective de 37 corps. On ne peut pas sortir d’une telle expérience totalement indemne, il y a une tache profonde», a indiqué le président Keïta.
Le chef de l’Etat a ensuite rappelé le danger que ces événements tragiques font courir à la cohésion entre les différentes communautés de notre pays. Il a exhorté chacun à savoir raison gardée et à songer à la stabilité du pays, au peuple meurtri. Ibrahim Boubacar Keita a assuré que son voyage a été un réconfort pour la population. Il a rappelé sa décision de maintenir des soldats sur place, et ajouté que la sécurité de l’ensemble de la zone sera renforcée. Cette partie du pays en proie à des attaques répétées contre les populations civiles faisait déjà l’objet d’une attention particulière du gouverneur de la région, a souligné le président de la République qui a démenti fermement les allégations soutenant que des éléments de sécurité avaient été retirés de cette zone avant l’attaque fatale. Il a invité les auteurs de ces allégations à faire preuve d’honnêteté intellectuelle.
«Je pense que ce drame, vient encore une fois, nous interpeller tous sur l’urgence qu’il y a dans ce pays à ce que nous nous entendions, à ce que nous cessions de nous quereller pour des peccadilles; que nous songions un peu au confort du Mali, au quotidien des Maliennes et des Maliens. L’unité de ce pays, l’union des Maliens est la chose la plus urgente», a-t-il lancé. Pour le président Keïta, aujourd’hui le Mali a besoin de paix, le Centre du Mali plus qu’aucune autre région de ce pays a besoin de paix.
«Koulogon est une tragédie. Le cycle infernal doit s’arrêter pour que le Mali se dédie de nouveau à sa seule mission de paix et de développement au profit de l’ensemble de ses populations. Qu’ensemble nous bâtissions une Nation prospère, une Nation autrefois enviée qui, aujourd’hui, a encore sa place dans le concert des Nations, et qui a comme destin, non pas ces petitesses là, mais la grandeur faite d’honneur et de dignité, pas les petits calculs», a exhorté le chef de l’Etat. En outre, le président de la République a confié avoir une pensée pour les populations de Ménaka et de Bankass qui ont aussi connu des tragédies.

Massa SIDIBÉ

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here