Protection et valorisation des manuscrits anciens : Le combat sans relâche de l’ONG SAVAMA DCI

C’est par un programme initié en 2013, que l’ONG Sauvegarde et valorisation des manuscrits pour la défense de la culture islamique (SAVAMA DCI) a pu mettre à l’abri des milliers de manuscrits en provenance de Tombouctou et de Ségou.

C’est pour faire le point des activités réalisées à travers ce programme et celles en cours pour le nouveau programme, la direction de l’ONG SAVAMA DCI a animé, au cours de ladernière semaine de l’année écoulée, une conférence de presse. C’était au grand hôtel de Bamako, autour du président Dr Abdel KaderHadera, assisté de ses partenaires financiers.

Selon le coordinateur de l’ONG SAVAMA DCI, Bazouma Traoré, sur un inventaire de 377 491 manuscrits, il ne reste que 28 000 à traiter. De même, le coordinateur, dans sa présentation a brossé les différentes activités qui ont été réalisées par le biais dudit programme. Quant au nouveau programme, il sera la continuité de celui bouclé.

Rappelant les résultats obtenus, Bazoumana Traoré a souligné que le programme a permis de répertorier, en Arabe et en Français, 348 828 manuscrits anciens, soit 92,40% sur un total de 377 491 ; la confection de 42 318 boîtes pour 370 057 manuscrits anciens, soit une réalisation de 97,69%. A côté de ces résultats, il y a la restauration, la reconstruction et la réhabilitation de 36 bibliothèques à Tombouctou et deux à Ségou, sur un total de 45 prévues, l’équipement de 22 bibliothèques en matériels de bureau et informatique.

Et Banzoumana Traoré d’ajouter que : « le programme a permis de réaliser 14 travaux de recherches sur les manuscrits, dont 11 ont été publiés aux Editions Jamana. Ces publications permettront de vulgariser des contenus de manuscrits anciens ».

A la suite, le Dr Abdel Kader Hadera, rappellera que ce programme qui a démarré en 2013 s’était fixé comme mission, entre autres, de conserver, de façon physique et digitale, les manuscrits anciens et leur retour à Tombouctou, l’élaboration des répertoires et des catalogues des manuscrits anciens, la reconstruction, la restauration et la réhabilitation des bibliothèques dans la région et la ville de Tombouctou, le renforcement des capacités en matière de conservation, de valorisation des manuscrits et leurs exploitations.

S’agissant de la prévision budgétaire annoncée, le Dr Hadera a souligné que le programme a été exécuté sur un financement de la Coopération suisse d’un montant de plus de 2 milliards de FCFA, sur une prévision de 8,5 milliards de FCFA. Malgré la faible mobilisation financière en faveur du programme, les responsables de SAVAMA, après cinq ans d’exécution, sont fiers des résultats atteints, même s’il y a encore des efforts à consentir.

En perspectives, les responsables plaident en faveur d’un nouveau programme de cinq ans, afin de poursuivre les actions entamées en faveur de la sauvegarde et de valorisation des manuscrits anciens évacués de Tombouctou à Bamako.

La conférence a enregistré la présence, des chercheurs venant des universités d’Allemagne, d’Amérique ainsi que le représentant de l’UNESCO

Diakalia M Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here