Nara : Le procès des fonds alloués aux commerçants sinistrés aujourd’hui

5

A la suite d’une plainte de la société civile et les victimes de l’incendie du marché de Nara contre Hamalla Kouma et le maire de la ville pour abus d’autorité et détournement de fonds, le procès commence ce mardi au Tribunal de paix à compétences étendues de Nara. Il s’agira, pour les juges, de faire la lumière sur la gestion des fonds alloués aux victimes.

Dans une précédente édition, nous écrivions un article sur la même affaire titré : “Disparition des 60 millions des sinistrés de Nara : Le président Hamalla Kouma indexé par les victimes”. Le marché de Nara a été ravagé par un incendie le 29 mars 2018. Le sinistre, provoqué par une citerne, a causé des dégâts matériels importants, mais aucune perte en vie humaine.

L’incendie a touché plus de 112 commerçants. Face à l’ampleur des dégâts, les personnes de bonne volonté et l’Etat malien ne sont pas restés insensibles. C’est dans ce contexte que des contributions ont été faites pour soulager les victimes.

A l’époque, l’Etat malien a donné 15 millions de F CFA. La ville de Kimperly a octroyé 35 millions de F CFA et le président d’honneur de l’ADP/Maliba, Boubacar Aliou Diallo a aussi donné 10 millions aux victimes. La somme totale des dons s’élèverait donc à plus de 60 millions de F CFA.

Cette somme a été remise au président local des commerçants détaillants de Nara, Hamalla Kouma. Il devrait travailler avec la mairie pour soulager les victimes. Malheureusement, celles-ci sont restées sans nouvelle de leur sous. Curieusement, le président Hamalla et le maire ont décidé d’utiliser l’argent à des fins personnelles.

Face à cette confusion et la tentative de détournement de ces fonds par le président et la mairie, les victimes organisées au sein de l’association des commerçants détaillants du marché de Nara “Danaya” et la société civile locale de Nara ont saisi le 10 octobre 2018 le juge de paix à compétences étendues de Nara pour faire la lumière sur la gestion des fonds alloués aux victimes. Les plaignants accusent Hamalla et le maire d’abus d’autorité, dissimulation administrative et détournement de biens publics. Selon nos sources, le procès débute ce mardi.

Notons que devant le commissaire de police de Nara, Mamadou Coulibaly, le président local des commerçants, Hamalla Kouma, avait reconnu son erreur avant de promettre d’organiser une assemblée générale dans un bref délai pour remettre les sinistrés dans leurs droits.

Affaire à suivre…

Y. Doumbia

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here