7e anniversaire de l’ACJM : A l’heure du renouveau !

Créée le 5 septembre 2011, l’Association  pour le Changement de  Comportements de la Jeunesse Malienne (ACJM) a soufflé ses 7 bougies. A la célébration de cet anniversaire, les membres de l’association se sont retrouvés à la Maison de la diversité du parc zoologique  à la faveur d’une conférence-débats sur le thème : « jeunesse au cœur du changement ».

La cérémonie était présidée par Youssouf Traoré, président de l’ACJM, en présence de la vice-présidente, Mme Bagayoko Suzanne Zimba. Dans un contexte marqué par la redynamisation des actions, l’ACJM entend axer sa feuille de route 2019 sur des activités qui sont entre et autre les rencontres avec les personnalités ;  des concours d’art oratoire ; des conférences sur  l’orientation des nouveaux bacheliers, des formations sur toutes les modules de l’association.

Selon Mme Bagayoko Suzanne Zimba, cet anniversaire est une porte ouverte génération. A ses dires, l’objectif de l’association est  d’œuvrer pour la réussite de la jeunesse en perte de repère. A ce titre, elle a indiqué la mission de l’association est de contribuer  à bâtir un avenir stable pour les jeunes.

Le président des l’ACJM, non-moins conférencier du jour a fait comprendre que ce thème est fait l’unanimité au Mali.  Selon lui, le changement, c’est maintenant.  Selon lui, l’heure du renouveau a sonné. Youssouf  Traoré a maintenu que les jeunes constituent les premières victimes des risques.  Le conférencier a ensuite souligné que l’avenir appartient à la jeunesse qui représente 65%  de la population malienne. A ses dires, il ne s’agit pas de balayer tous les vieux, mais plutôt à la jeunesse d’accepter d’aller à l’école de l’entreprenariat.  Pour ce faire, il a mis l’accent sur la confiance en soi, le courage et la patience. Car, selon lui,  ce qui est dangereux, c’est de refuser de faire quelque chose. «  Le  changement s’amorce par la prise de  conscience des jeunes à aller à la recherche de l’emploi. Aides-toi, le Ciel t’aidera », a-t-il conseillé. Pour lui, il s’agit pour les jeunes d’exploiter les compétences de leur connaissance.  A en croire Youssouf, pour changer, il faut avoir une pensée positive de la réussite. Le conférencier a mis l’accent sur le fait que tout ne peut pas venir du Gouvernement. Le président de l’ACJM a soutenu que le changement ne viendra du sommet, mais plutôt de la base.

Jean  Goïta

 

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here