Proclamation des résultats provisoires de la présidentielle de la RDC : Quand le héros des démocraties africaines s’affirme à visage débusqué !

Jeudi 10 janvier 2019 se sont proclamés, initialement prévus pour le dimanche 6 janvier 2019, les résultats provisoires de l’élection présidentielle de la République Démocratique du Congo (RDC) tenue le 30 décembre 2018. Ce résultat qui donne la victoire à Félix Tshisekedi a été assez contesté notamment par celui arrivé deuxième, Martin Fayulu. Jean Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères, l’a également contesté comme contraire aux attentes. Une dénonciation qui confirme que le héros des démocraties africaines est ailleurs et si sa présence se faisait en catimini maintenant il s’affirme à visage débusqué. 

 

Le résultat tant attendu de l’élection présidentielle de la RDC a été proclamé par la commission nationale indépendante (CNI) ce jeudi 10 janvier 2019. Ce résultat provisoire proclame Félix Tshisekedi comme vainqueur avec 38,57%, Martin Fayulu arrive à la seconde position avec 35,2% et Emmanuel Ramazani Shadary avec 23,84%.

Ce résultat est loin d’être partagé par les autres candidats, par la mission épiscopale qui explique que ces résultats seraient contraires à ceux dont elle posséderait, mais dit ne pas vouloir dévoiler le nom du vrai gagnant puisque cela reste hors des missions qui lui sont dévolues. Cela traduit l’introduction de la religion dans la politique. Un mal dont souffrent la plupart des démocraties africaines où les leaders religieux ont de plus en plus tendance à montrer leur mainmise sur la politique. Un phénomène qui ne pourra que retarder l’avancée de ces démocraties.

Le pire dans cette proclamation de résultats constitue l’immixtion des puissances étrangères dans les organes décisionnels de ces démocraties.  Grâce à la proclamation de ces résultats provisoires, le héros des démocraties africaines s’est affirmé à visage débusqué. Jean Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères, n’a pas caché son indignation face à ce résultat comme s’il s’agissait d’une affaire concernant la France et dont seule la décision de celle-ci compte. « Les élections se sont déroulées à peu près dans le calme, ce qui est une bonne chose, mais il semble bien que les résultats proclamés  (…) ne soient pas conformes aux résultats que l’on a pu constater ici et là, parce que la conférence épiscopale du Congo a fait des vérifications et annoncé des résultats qui étaient totalement différents », a-t-il déclaré avant de préciser : « Monsieur Fayulu était a priori le leader sortant de ces élections ». Pour finir, le ministre français, comme si les résultats des élections répondaient aux attentes des imaginations des hommes, fait une affirmation qui pourrait s’assimiler à une invite à faire correspondre les résultats aux attentes, aux imaginations : « Je pense qu’il faut qu’on garde son calme, qu’on évite les affrontements et puis que la clarté soit faite sur ces résultats qui sont inverses à ce que l’on imaginait. »

Ces pratiques des puissances étrangères, des religieux voire des politiques africains doivent cesser pour le salut de ces démocraties qui souffrent déjà de maints maux. De grâce, n’allumez plus de flamme en RDC !

Fousseni TOGOLA

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here