Contribution : Monsieur Fané Kamaté quand on a fait l’histoire on ne fait plus les faits divers

Quelle mouche a piqué Mamadou Dipa Fané pour s’attaquer à tort au ministre des Sports  dans l’exercice  de ses  fonctions ?

La fonction de ministre, à notre avis, impose une obligation de réserve à celui qui a eu la chance de la remplir eu égard à l’honorabilité et au respect rattachés à elle. Seulement cela est vrai pour le ministre qui serait resté longtemps en fonction et qui aurait métabolisé la culture de la fonction.

Mais avoir été seulement trois mois dans la fonction, sans y avoir été préparé, comme l’a été Mamadou Dipa Fané, peut justifier un tel comportement et bénéficier en conséquence de l’indulgence des populations. Mais ce qui demeure inacceptable, c’est de parler d’immixtion d’un ministre des Sports dans les affaires du football et ses conséquences. M. Fané Kamaté serait-il atteint de cécité intellectuelle en affirmant cela après avoir compagnonné quatre années durant avec le ministre Housseyni Amion Guindo dans les labyrinthes du complot et de la déstabilisation du football malien ?

Où était-il et qu’a-t-il dit lorsque le ministre Guindo, son mentor de l’époque, non seulement a fermé les stades, mais aussi a été chercher aide et appui auprès de la Fifa, pour finir par suspendre arbitrairement le comité exécutif légal de la Fémafoot.

Pour ce cas, Fané n’a pas parlé d’immixtion et de décisions visant la destruction du football malien. Cela relève de l’inculture de l’individu et de sa mauvaise foi. Ce comportement peut être acceptable de celui qui a été maître au pair (maître d’internat) au lycée et qui pour un cycle de trois ans est resté six ans.

Ce monsieur, par sa sortie, a raté une bonne occasion de se taire pour tout ce qu’il a été, même accidentellement, dans le gouvernement. S’en prendre à un membre du gouvernement dans la posture d’un vulgaire type ignorant la valeur et les prérogatives de cette fonction est tout simplement intolérable.

Cette posture a des relents d’aigreur, de jalousie et de méchanceté gratuite. Là encore connaissant Fané dans tout son être n’étonne pas, surtout  pour quelqu’un qui a renié son origine et donc sans patronyme défini : Fané ou Kamaté ?

Dans sa quête de popularité, ce monsieur ne s’est pas gêné de proférer un plat, mais surtout, grossier mensonge en affirmant sur les ondes de plusieurs stations radios qu’il fut international de football six ans.

Réveillez-vous Fané ! Car il vous sera impossible de donner les preuves concrètes de vos  prétendues sélections, de citer les matches supposés, tout comme vos éventuels partenaires ou sélectionneurs. Vous oubliez que vous n’étiez pas titulaire dans votre club d’origine qui est le COB.

Malheureusement on constate que M. Fané Kamaté n’a pas tiré les enseignements de son expulsion du poste de Consul général du Mali à Abidjan au motif de délation à l’encontre d’un ambassadeur de la République du Mali.

Est-ce à l’égoïsme, à la jalousie, à une folie de grandeur qu’il faille imputer ces traits de caractère de l’individu ?

Peut-il nous dire aujourd’hui la nature de ses relations avec cet ami d’enfance dont la famille lui a offert le gîte, le couvert, le respect et la protection sociale des années durant ?

Au point de notre connaissance, c’est une haine viscérale qu’il voue à cet ami en lieu et place d’une reconnaissance viagère qui l’aurait élevé à hauteur des hommes dignes. Mais hélas !

Tel est  l’homme Fané Kamaté.

Tiéfing Coulibaly (Acteur du football)

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here