Dialogue politique: l’Opposition disposée à rencontrer la Majorité

Des responsables de l’Opposition joints par nos soins, hier lundi, affirment avoir été rapprochés par ceux de la Majorité pour un dialogue politique. Selon ces responsables, ils sont disposés à cette rencontre. Mais au moment où nous mettions sous presse, aucune date n’avait été retenue, selon nos sources.

« La balle est dans le camp de la Majorité présidentielle », a déclaré Djiguiba KEITA, responsable politique du Parena, si le camp présidentiel souhaite une rencontre avec l’Opposition. Selon M. KEITA, en la forme, ils ne sont pas contre un dialogue politique pare que c’est ce dont le Mali a le plus besoin aujourd’hui, tout en rappelant que pendant longtemps, l’Opposition a exprimé le souhait de rencontrer la Majorité. Malheureusement, a-t-il regretté, la demande n’a pas eu de suite favorable.

« Aujourd’hui s’ils veulent qu’on échange, il n’y a pas de problème. Nous sommes disposés à cette rencontre », a déclaré le responsable politique de Parena. Pour l’instant, aucune décision n’a été prise sur la date de cette réunion tant attendue entre les deux camps adverses. L’enjeu de la rencontre est la restauration du dialogue politique rompu, depuis des années entre l’Opposition et la Majorité.

Indépendamment de la rencontre entre l’Opposition et la Majorité, d’autres sources proches de l’URD nous ont confirmé que le parti Rassemblement pour le Mali (RPM) a adressé une correspondance à l’URD pour également une rencontre. Là aussi, l’URD est d’avis pour la réunion, mais il reste à déterminer la date et le lieu.

Du côté de la Majorité présidentielle, l’on apprend que ces démarches du président TRETA visent à créer de meilleures conditions afin que les réformes envisagées par le gouvernement puissent se dérouler dans les meilleures conditions. Ainsi, lors des premières assises de l’Alliance politique ‘’Ensemble pour le Mali’’ (EPM) tenue, le samedi dernier, à l’ex-Cres de Badalabougou, le président de l’EPM a déclaré qu’il faut aller à une procédure inclusive pour la révision de la constitution du 25 février. Les rencontres avec les partis de l’Opposition s’inscrivent dans ce cadre. Comme lui, le chef de la MINUSMA souhaite également que tous les acteurs soient impliqués dans les réformes programmées cette année par le gouvernement.

Le Premier ministre lui aussi avait annoncé les couleurs lors de sa présentation des vœux au président de la république à Koulouba, en invitant les uns et les autres à un ‘’consensus populaire autour des nouvelles réformes de 2019’’, à la ‘’lucidité́ et le courage d’établir des diagnostics sans complaisance, d’aller vers des reformes décisives et d’innover dans l’élaboration de solutions pour que les épreuves traversées ne se renouvèlent pas’’.

Par Sikou BAH

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here