En un mot : La révision constitutionnelle du PM

Pour la révision constitutionnelle en gestation, le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga voit loin. Pour réussir le processus, il entend rassembler toutes les couches du pays. SBM en a fait même une condition pour gagner le pari de cette révision constitutionnelle.
Après les échecs successifs pour réviser la Constitution du 25 février 1992 qui selon lui, est devenue une exigence, il entend cette fois dépasser le stade de loi.

Soumeylou Boubèye Maïga a laissé entendre qu’il n’a pas d’alternatives pour conduire le processus qu’à le tenir de façon plus inclusive et consensuelle possible.

Au préalable, dans les jours à venir, il s’attellera à reprendre les consultations avec les différents regroupements politiques et différentes entités de la société civile pour définir le cadre de dialogue politique à mettre en place de manière à aboutir l’élaboration d’un texte consensuel. Réussira-t-il là où les autres ont lamentablement échoué ?

Invité de la rencontre de la plateforme ‘’Ensemble pour le Mali’’, Soumeylou Boubèye Maïga affiche une certaine assurance. Mais souligne-t-il, si tout le monde est animé d’un « esprit constructif, nous aurons un texte consensuel au tout début du mois d’août ».

A-t-il acquit le soutien des partis de la majorité ? Le président de l’EPM, Dr BokaryTreta, a laissé apparaitre son adhésion à sa proposition et annonce être en contact avec l’opposition sur la question de la révision constitutionnelle.

DAK

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here