Le monde sportif en deuil : Mamadou Doumbia dit Ouolof n’est plus !

L’ancien joueur du Djoliba et des Aigles du Mali, Mamadou Doumbia dit Ouolof, est décédé le 3 janvier 2019. Nous l’avons rencontré dans le cadre de la rubrique ” Que sont-ils devenus ? “. Mamadou Doumbia dit Ouolof était quand même malade et suivait un traitement.

Faudrait-il rappeler que Mamadou Doumbia dit Ouolof a intégré la catégorie junior du Djoliba en 1977, à son retour de Dakar où il a passé neuf ans, pour des raisons de famille. Il fait partie du groupe des Abdoulaye Koumaré dit Muller, Fagnery Diarra, Abdoulaye Sangaré dit Tableau, Sidi Kane que l’entraineur Karounga Kéïta dit Kéké, voudrait utiliser pour rajeunir l’équipe.  Ces jeunes avaient le dénominateur commun de savoir jouer au ballon et l’envie de réussir. La suffisance du jeune Ouolof par rapport à ses qualités techniques était loin du pédantisme. Il savait réellement jouer et comprenait mal sa mise à l’écart par Kéké, au profit du milieu électronique du Djoliba, composé de Bourama Traoré, Poker, et Moussa Koné dit “Temple Of Heaven”. Finalement, ses relations avec Kéké se détériorèrent et il transféra au Stade malien de Bamako en 1985.

Un ami de son père le fera retourner dans la famille, l’année suivante. Il a pris sa retraite sportive en 1988 à l’âge de 27 ans. Déjà, il avait été sélectionné en équipe nationale, à l’occasion des éliminatoires des Jeux olympiques de Moscou 1980, pour lesquels les Aigles devaient affronter en match aller les Fennecs d’Algérie sur leurs terres. A Alger, il joua les vingt dernières minutes, ainsi que les 90 mn du match retour à Bamako. Après ses démonstrations de force, Ouolof a réussi un grand coup. Il s’imposa au Djoliba et en équipe nationale, comme le meilleur milieu défensif du Mali. C’est là où il taquinait ses cadets sur son histoire.

Marié et père de 5 enfants, Mamadou Doumbia dit Ouolof a fait valoir ses droits à la retraite professionnelle en 2004, au bout de vingt ans de services à la Sonatam. Dès lors, il s’entrainait régulièrement avec les anciens footballeurs au Centre islamique d’Hamdallaye. Sa visite en ces lieux, quelques jours avant son décès, pour assister à l’entrainement à partir du banc de touche, était une façon de leur dire au revoir.

Ouolof a été accompagné à sa dernière demeure par le monde du sport et ses anciens compagnons, dont certains ont voulu témoigner sur sa carrière….

Abdoulaye Koumaré dit Muller : “Ouolof fut un homme sociable…”

“Nous nous sommes connus avec Doumbia depuis notre jeune âge. Nous avons joué ensemble au Djoliba AC. Nous avons fait les équipes inférieures et l’équipe première du Djoliba ensemble. Depuis que j’ai connu l’homme jusqu’à sa disparition, il a toujours été un homme sociable qui pouvait vivre avec tout monde. Un homme très discipliné sur le terrain et en dehors du terrain. Après tant d’années ensemble, il ne m’a jamais offensé. Il a toujours respecté ses amis et son entourage. Il était vraiment un grand joueur avec d’excellentes qualités sportives et humaines.

L’homme était plein de surprises également. Pour preuve, après des années en tant que coéquipiers, il m’a surpris par sa belle performance lors du match contre l’Algérie ici à Bamako. Les Algériens avaient gagné (5-0) au match aller chez eux et on les avait battus (3-0) ici à Bamako, mais malgré cette victoire nous avons été éliminés. Je dirais qu’il a fait le meilleur match de sa carrière ce jour-là. Je l’ai suivi depuis les tribunes. J’étais suspendu pour ce match. J’ai été surpris, mais également émerveillé par son talent ce jour-là. Nous lui pardonnons et prions pour le repos éternel de son âme.”

Mamadou Dipa Fané, ancien président de l’Unafom : ” Ouolof était un joueur très sérieux, rigoureux et technique… “

“Ouolof était un joueur très sérieux, rigoureux et technique qui pouvait jouer le rôle de milieu offensif ou défensif. Il était un homme très agréable, admirable, honnête avec un franc parlé extraordinaire, mais un peu nerveux comme tous footballeurs en situation délicate. Il a passé le plus clair de sa carrière au Djoliba et en équipe nationale, mais il a fait de belles choses au Club Olympique de Bamako (COB) où il nous a tous impressionnés. Parfois il portait à lui seul toute l’équipe en étant milieu de terrain. C’est un grand homme qui nous a quittés. Nous ne pouvons que demander au bon Dieu de l’accueillir dans son paradis.”

Fagnery Diarra, ancien joueur du Djoliba : “Ouolof était un homme joyeux, il était ami avec tout le monde”

“Mamadou Doumbia était très correct. Il était un homme très joyeux et je crois d’ailleurs que c’est  la raison pour laquelle il a été surnommé Ouolof. C’était quelqu’un qui aimait toujours se faire plaisir, que ce soit sur le rectangle vert ou en dehors du terrain. Nous l’avons connu et côtoyé en tant qu’un homme respectueux et respectable. Ouolof était un homme joyeux, il était ami avec tout le monde et il s’entendait avec chacun. Je demande au tout puissant de lui pardonner et de l’accueillir dans son paradis.”

O. Roger SISSOKO et Youssouf KONE

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here