PMR : un nouveau pacte social porté sur les fonts baptismaux

Les partis et mouvements politiques signataires du Pacte malien pour la refondation (PMR) ont animé un point de presse le samedi 12 janvier à la Maison des aînés. Ils invitent les Maliens à trouver une solution malienne à la détérioration progressive de la situation politique, économique, sociale et sécuritaire nationale.

Les partis politiques signataires du PMR sont entre autres les Fare «An ka wuli», NPP, Apm-Maliko, Brdm et le parti Solidarité. Lors de leur point de presse, c’est Modibo Kadjogué, président du parti Apm-Maliko, qui a lu la déclaration de création du Pacte.

«L’État malien est dans une crise profonde, durable et dangereuse. La situation sécuritaire, politique, économique et sociale, les conflits intracommunautaires fratricides, la dégradation continue des conditions de vie des populations maliennes, la perte de confiance des citoyens à l’égard des institutions de la République et de la classe politique, les trafics criminels en tout genre, le risque de partition du Mali et de l’effondrement de l’État, sont des réalités quotidiennes que vivent les populations maliennes et qui exigent des réponses fortes et urgentes qu’on ne retrouve ni dans le programme politique de la majorité gouvernante ni dans ceux de la plupart des regroupements politiques», a-t-il fait remarquer.

Face à ce grave péril en la demeure et en l’absence de propositions politiques à même de relever les défis majeurs auxquels le pays est confronté, des patriotes maliens ont décidé de créer le Pacte malien pour la refondation (PMR).

Selon M. Kadjogué, le PMR est une force de rupture crédible, porteuse d’une vraie alternative et animée par une forte ambition de redonner aux Maliens l’opportunité historique de se parler et de convenir du Mali qu’ils veulent bâtir, replaçant ainsi le citoyen au cœur de l’action politique.

Et pour ce faire, le PMR se donne donc pour objectifs d’œuvrer à la tenue d’un dialogue national refondateur qui permettra aux Maliens de revisiter les institutions de la République et d’engager un véritable processus de sortie de la crise multidimensionnelle dans laquelle le Mali est prolongé depuis près d’une décennie et promouvoir le renouveau citoyen dont notre pays à tant besoin ; de construire une force politique crédible, alternative et s’inscrivant dans la durée, aux fins d’engager résolument le peuple malien dans la reprise par lui-même de son destin national ; de réconcilier les Maliens avec la politique et redonner espoir à la jeunesse ; de placer le processus de sortie de crise malienne dans sa dimension sahélienne et africaine.

Il faut rappeler que le PMR est composé de partis politiques, d’associations et de personnalités indépendantes prônant les valeurs d’altruisme, de travail, d’honnêteté, de justice et d’exemplarité.

Gabriel TIENOU

———————-

Pacte Malien pour la Refondation (PMR)
Préambule
Nous, partis et mouvements politiques signataires de la présente,

Considérant la détérioration progressive de la situation politique, économique, sociale et sécuritaire nationale, les conflits intercommunautaires fratricides, l’activité des groupes extrémistes violents qui endeuillent régulièrement le pays, la dissémination des armes et la prolifération des trafics de tous genres,

Considérant la crise de l’Etat, l’absence des services sociaux de base dans de vastes parties du pays en raison de l’insécurité, la désorganisation des activités économiques et commerciales, la dégradation continue des conditions de vie des populations maliennes, la forte tension du front social, le développement sans précédent de la corruption et de l’économie criminelle,

Fortement préoccupés par la grave crise morale que vit la société malienne, la perte de confiance des citoyens à l’égard des institutions de la République, la défiance de plus en plus prononcée des Maliens à l’égard de la classe politique et de ses mauvaises pratiques, l’absence d’une vision porteuse d’espoir pour le pays, le risque de partition du Mali et d’effondrement de l’Etat,
Prenant en compte les aspirations profondes et légitimes des Maliens et des Maliennes de l’intérieur et de la Diaspora,
Considérant que l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger peine à apporter les réponses appropriées à la crise au nord du pays,
Profondément attachés à la restauration de la paix, de la sécurité, de la quiétude et de la cohésion sociale au Mali,
Considérant la dimension sahélienne et africaine de la crise malienne,
Convaincus de la nécessité pour les Maliens de convenir ensemble, dans le respect de l’unité nationale et de la forme unitaire de l’Etat, d’une décentralisation fondée sur une vision globale et stratégique de l’aménagement du territoire visant à réaliser des opportunités égales pour tous, et à préparer le pays au décollage économique,
Convaincus que seul un État fort, stratège, respectueux des valeurs et principes démocratiques, peut relever les nombreux défis auxquels le pays est confronté,
Déterminés à offrir à la jeunesse urbaine et rurale de nouvelles raisons d’espérer et de se mobiliser pour la construction d’un Mali prospère et uni,

DECIDONS
De créer le Pacte malien pour la refondation (PMR) qui a pour objectifs principaux :
1 d’œuvrer à la tenue d’un Dialogue National Refondateur, qui permettra aux Maliens de revisiter les institutions de la République et les pratiques démocratiques en cours, afin de proposer les réformes institutionnelles et de gouvernance indispensables, ainsi que les réponses endogènes adéquates pour la résolution des maux dont souffre notre pays,
2 de construire une force politique solide, alternative et s’inscrivant dans la durée, aux fins d’engager résolument le peuple malien dans la reprise par lui-même de son destin national en promouvant un véritable processus de sortie de la crise multidimensionnelle dans laquelle le Mali est plongé depuis près d’une décennie,
3 de promouvoir le renouveau citoyen dont notre pays a tant besoin,
4 de réconcilier les Maliens avec la politique en redonnant à cette dernière sa vocation première qui est de servir le peuple et de défendre l’intérêt général, par des pratiques politiques nouvelles fondées sur les valeurs d’altruisme, de travail, d’honnêteté, de justice, de redevabilité, d’exemplarité et de patriotisme,
5 de placer le processus de sortie de la crise malienne dans sa dimension sahélienne et africaine.

Le Pacte Malien pour la Refondation s’engage à
 mobiliser pour que le Mali demeure cette Nation debout qui a fait la fierté de plusieurs générations de patriotes,
 porter une nouvelle gouvernance des partis et regroupements politiques,
 mutualiser les efforts de ses membres pour la formation civique et l’éducation politique de la jeunesse afin qu’à tous les niveaux de responsabilité, la créativité des jeunes soit mise au service de la patrie.
Le Pacte Malien pour la Refondation est composé des instances et organes ci-après :
– La Conférence des délégués ;
– Le Comité politique;
Un règlement intérieur fixe les conditions d’organisation et les modalités de fonctionnement de l’instance et l’organe ainsi que les règles de financement, d’adhésion de nouveaux membres, les procédures d’amendement et de révision de la présente.
Le PMR est ouvert à toutes les forces politiques, sociales et aux personnalités partageant sa vision, ses valeurs, ses principes et ses objectifs politiques.

Fait à Bamako
Les signataires

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here