Police nationale: La Brigade d’Investigations judiciaires alpague enfin l’enleveur et l’assassin de Kalilou Coulibaly

Dans l’après-midi du 05 janvier dernier, aux environs de 15 heures, le sieur Kalilou Coulibaly, âgé de 52 ans, Commerçant domicilié à Banconi-plateau a été victime d’enlèvement au grand marché de Bamako, à proximité de la grande poste. Piégé, le criminel l’a transporté à bord de son véhicule de marque AVENSIS, couleur grise, immatriculé AX-0692 MD.

Connu de tous pour ses compétences et ses capacités à déceler et gérer des cas similaires, le puissant et l’inébranlable Commissaire Principal Hamadoun Bilal Traoré, Commandant chargé de la Brigade d’Investigations Judiciaires de la Police Nationale a été urgemment informé par le Procureur de la République près du Tribunal de Grande Instance de la Commune III du District de Bamako, pour l’ouverture d’une enquête. Le concours des structures d’appel en émission et réception des téléphones portables de la victime a permis de le localiser à Zérékoro, une localité située entre Dialakorodji et Safo. Ainsi, le 06 janvier 2019 et jours suivants, des patrouilles ont été effectuées en vue de retrouver le sieur Kalilou Coulibaly dans cette zone, mais sans succès. Continuant l’enquête, dans la nuit du 08 janvier 2019, l’approfondissement de l’analyse des traces numériques d’un téléphone portable de la victime a permis d’interpeller le propriétaire du véhicule incriminé en occurrence le nommé Boubacar Sacko, né le 26 novembre 1989 à Bamako, de Feu Mamadou Chérif et de Sébélou Soukouna, commerçant, domicilié à l’hippodrome, Rue: 332 Porte: 87.

Interrogé sommairement sur les faits, il a sans ambiguïté reconnu avoir transporté Kalilou Coulibaly à bord de son véhicule, le 05 janvier dernier, avant de l’amener dans sa concession rurale à Zérékoro où il l’a mis vivant dans son puits de plus de 40 mètres de profondeur aux environs de 17 heures. Après avoir commis cet acte odieux, cruel et criminel, il a couvert ce puits à l’aide d’une feuille de tôle, pour ne pas éveiller les soupçons d’un exploitant de sable qui lui a fourni sur sa demande deux (02) rotations d’une benne, pour dissimuler toutes les traces de l’assassinat qu’il venait de commettre.

Comme mobile du crime, il a déclaré être créancier du défunt d’une somme d’environ cent quatre-vingt millions Francs CFA (180.000.000) FCFA, restée en souffrance de paiement depuis 2016 jusqu’à nos jours et que sur réclamation, le regretté Kalilou Coulibaly n’a daigné lui payer, mais lui aussi n’avait jamais fait une déclaration ou plainte en amont.

L’enquête est toujours en cours, en attendant la clôture et le déferrement du nommé Boubacar Sacko devant le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de la Commune III du District de Bamako aux fins de droit.

Pape KONÉ

Source : L’œil du Peon

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here