Situation sécuritaire : le cycle infernal continue pour les civils

Deux agents de l’ONG IMADEL plus le chauffeur et un guide ont été enlevés samedi entre Dinangourou et Dioungani par des individus armés. Après une journée de détention, ces individus armés ont incendié le véhicule et libéré ses quatre occupants, sains et saufs, qui sont arrivés à Dioungani dans la soirée du dimanche 13 janvier 2019. Le samedi 12 janvier 2019, des hommes armés ont fait irruption dans le village dogon de Bay (zone Bankass) et ont brûlé tout sur leur passage. Ayant senti la menace venir, les habitants s’étaient réfugiés dans un village voisin. Le même samedi 12 janvier, 18 hommes armés à motos sont arrivés dans le campement Ingadaya à 18 km à l’ouest d’Inatis sur la route d’Ayerou au Niger. Ils ont ouvert le feu sur les hommes tuant huit personnes tous des Peuls. Avant d’emporter tout le bétail sur place. Après recherche, la population attribue cette attaque à des éléments du Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA). La force Barkhane est très présente à Gossi. Selon une source proche de la force française, plusieurs opérations sont en cours dans le Gourma et le Liptako. Il y a eu par ailleurs un crime abominable le week-end passé à San. Un Peulh de Seoulasso, en l’occurrence Hassane Barry, âgé de 55 ans, marié et père de 5 enfants, a été décapité à 1 km de Somo par des hommes armés de l’Inter fleuve. Après leur forfait, ils ont emporté des animaux.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here