Achat des billets d’avion par l’état : Un toilettage en gestation au sein des agences de voyage

Sur instruction du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, les directeurs financiers et matériels (DFM) ne seront plus autorisés à acheter des billets d’avion à n’importe quelle agence de voyage. Seules les agences en règle et qui sont à jour au paiement des taxes, bénéficieront du marché étatique.

Dans le cadre de la restriction budgétaire, le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, a rencontré, la semaine dernière, les directeurs financiers et matériels (DFM) des différents départements ministériels et des institutions. La rencontre visait à informer les DFM des nouvelles directives du gouvernement pour diminuer la dilapidation du denier public.

Concernant les billets d’avion qui coûtent plusieurs milliards de FCFA par an à l’Etat, le PM n’est pas allé avec le dos de la cuillère. Il a craché ses quatre vérités aux gardiens de l’économie et des finances publiques face à certaines remarques au sujet des prix des billets.

En effet, il est souvent constaté que pour le même voyage le prix des billets varient d’un département à un autre ou d’une agence à une autre. Face à cette confusion, le PM a donné des instructions aux DFM d’uniformiser les prix et surtout d’acheter des billets avec les agences qui sont en règle et qui payent correctement les impôts.

Selon nos sources, il n’est pas exclu de voir dans les mois à venir que le gouvernement cible certaines agences pour acheter les billets d’avion. Une telle décision va certainement coûter aux nombreuses agences, vise à équilibrer les prix des billets d’avion. A travers cette décision, le gouvernement entend lutter contre la surfacturation à travers l’achat des billets.

Au cours de la même rencontre, l’instruction a été donnée au DFM d’acheter les meubles locaux. Une manière de valoriser nos artisans et leurs créations. Désormais, le marché local sera privilégié, car il est moins coûteux au gouvernement et contribue au développement économique du pays. L’instruction a été aussi donnée au DFM de diminuer considérablement les dépenses inutiles et de réduire les carburants.

Les DFM n’ont pas beaucoup apprécié ces instructions. Selon certains, le PM devrait s’adresser directement aux ministres qui font des pressions sur eux concernant ses dépenses : “Je pense que le PM doit demander à ces ministres de baisser les pressions sur nous. Les ministres sont des ordonnateurs et nous ne sommes que des exécutants”.

Une telle décision qui vise à moraliser ce secteur risque de faire grand bruit les jours à venir.

Y. Doumbia

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here