Infrastructures : Le CICB se hisse au niveau de ses concurrents sous-régionaux

La réouverture du CICB est prévue pour ce 26 janvier. La rénovation a coûté la bagatelle de plus de 8,9 milliards de F CFA dans le cadre de la coopération sino-malienne.

Cette information a été donnée par le ministre de la Culture, Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, lors de la 20e session ordinaire du conseil d’administration du CICB, tenu ce mardi 15 janvier 2019 dans la salle de conférence du ministère de la Culture en présence du nouveau directeur général du CICB, Sékou Dissa.

Cette session était axée sur la rénovation et la réouverture du CICB qui coïncidera avec la Fête nationale de la République populaire de Chine. Les travaux de cette rénovation ont coûté 8 960 535 000 F CFA, réalisée dans le cadre de la coopération chinoise.

Selon le ministre de la Culture, la réouverture du CICB et la date de l’an, fête des Chinois auront lieu le même jour. Elle a souligné que la rénovation des locaux a été faite par les Chinois qui sont les partenaires privilégiés dans le cadre développement socio-économique du Mali. Le Centre international de conférence de Bamako (CICB) était en rénovation depuis 2 ans.

“La présente session s’inscrive dans cette perspective en se fondant sur des nouveaux équipements qui permettent d’offrir les meilleurs espacements. Il s’agit de faire du CICB le meilleur centre du marché de l’industrie, des rencontres d’affaires et des événements du Mali et de la sous-région”, a instruit le ministre de la Culture.

Face à ce nouveau défi et les moyens considérables utilisés, il revient aux administrateurs de l’exploiter dans les meilleures conditions afin de contribuer plus efficacement à l’effort de développement économique du Mali, a-t-elle insisté. Pour Mme Ndiaye, le CICB, vitrine de notre savoir-faire doit monopoliser le marché national d’une part et d’autre part drainer des rencontres internationales de la sous-région à destination du Mali.

Mme le ministre a assuré les administrateurs du CICB que la mission n’est nullement au-dessus de leurs moyens, car ils auront le plein concours du département de la Culture.

Moribafing Camara

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here