Sidibé Fatoumata Sacko dite Djina : “Le projet de réaménagement du territoire n’est point un diktat imposé…”

Membre du bureau exécutif du PDES et présidente du collectif Défendons le Mali,  Sidibé Fatoumata Sacko dite Djina a publiquement répondu aux détracteurs du président IBK sur le projet de redécoupage administratif qui fait couler beaucoup d’encre et de salives. Selon elle, IBK ne fait que reprendre  le processus là où le président ATT l’avait laissé.

Depuis la fuite sur les réseaux sociaux du nouveau projet de redécoupage administratif, la tension est montée d’un cran. De Kayes à Kidal en passant par Bamako, Sikasso, Ségou et Bla, les citoyens expriment leur ras-le-bol sur la question à travers des communiqués, des conférences de presse, des marches et sit-in. Si certaines localités réclament l’érection de leur circonscription en région, d’autres rejettent leur alignement à des nouvelles régions.

Face à la mobilisation des détracteurs du projet, le gouvernement a fait une volte-face en optant pour la tenue des conférences régionales sur les avant-projets de texte relatifs à la réorganisation du territoire. L’objectif de ces conférences, selon le gouvernement, vise à instaurer un dialogue national entre les acteurs pour éviter toute contestation autour du projet.

Lors du lancement de son collectif dénommé ” Défendons le Mali”, la semaine dernière au Pyramide de Souvenir,  Mme Sidibé Fatoumata Sacko dite Djina a déploré le manque de communication autour du projet. Selon elle, les  échanges directs sont indispensables aujourd’hui  pour expliquer au peuple dans les moindres détails la nécessité des réformes.

Aux dires de Djina, “le projet de réaménagement du territoire  n’est point un diktat imposé par quelconque  partenaire que ce soit. L’Etat étant une continuité, ce projet initié depuis 2002, reprend le processus là où le président ATT l’avait laissé. Il faudrait que la bonne foi soit de mise pour éviter des raccourcis, des sous-entendus qui ne sont pas la réalité”.

Au cours de la rencontre, Sidibé Fatoumata Sacko dite Djina a également réaffirmé que le président IBK peut compter sur elle et son collectif pour la réussite des  différentes réformes qui profilent à l’horizon 2019 : les projets de réaménagement du territoire et de révision constitutionnelle.

Fervent soutien au président ATT, Djina veut rendre l’ascenseur à IBK qui a accepté le retour de l’ancien président en exil à Dakar au nom de la réconciliation nationale. Djina  a beaucoup apprécié ce geste présidentiel. Désormais, elle compte être la porte-flambeau du président IBK pour surpasser les nombreux obstacles.

Y. Doumbia

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here