Assemblée Générale de l’OPECOM : Les difficultés passées au peigne fin

1

La salle de conférence du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) a abrité le 22 décembre dernier, l’Assemblée Générale de l’Organisation Patronale des Entrepreneurs de la Construction du Mali (OPECOM). A l’ordre du jour, l’examen du rapport 2017-2018 du bureau exécutif national.

En effet, le bureau exécutif national de l’OPECOM a reçu de la 8ème assemblée générale, sa feuille de route en 10 points. Aussi, cinq (5) commissions de travail ont été créées avec un rôle donné à chacune de ces commissions.

Pour la commission chargée des problèmes et des spécificités des six (6) régions du Nord, les recommandations concernaient essentiellement les difficultés d’avoir les pièces administratives pour pouvoir participer aux appels d’offres, compte tenu de l’absence de l’administration ainsi que des documents bancaires à cause de l’absence des banques. Les entreprises s’inquiétaient de l’attribution des marchés de la MINUSMA, de la Force Barkhane et des ONG opérant dans ces régions à des non professionnels. Leur souhait était de transmettre à ces organisations, la liste des entreprises régulièrement inscrites.

Selon les responsables de l’OPECOM, lorsque le chef du gouvernement a programmé une visite dans les dites régions, le ministre des Infrastructures et de l’Equipement leur a demandé de lui faire part de leurs doléances qui ont été transmises à qui de droit. Les démembrements de l’OPECOM au niveau des régions du Nord ont affiché leur présence et ont eu l’occasion d’en discuter.

Pour eux, la qualité des ressources humaines est un des plus grands défis auxquels les entreprises sont confrontées. La commission fait un programme fastidieux qui tient compte des besoins de formation des adhérents.

A cet effet expliquent-ils, le Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA) vient de financer à 90%, une formation qui a concerné 150 travailleurs de leurs entreprises. Egalement, l’Institut National de Formation Professionnelle pour le Bâtiment, les Transports et les Travaux Publics (INFP/BTP), dans sa mission permanente de formation achève en ce moment même, des séries de formations gratuites sur des thèmes variés au bénéfice de 207 travailleurs de leurs entreprises tant à Bamako que dans les régions.

A cela s’ajoutent les formations spécifiques au bénéfice des travailleurs de leurs entreprises à Bamako et dans les régions, faites par l’Autorité de Régulation des Marchés et de Délégation des Services Publics (ARMDS).

Pour cela disent-ils, les travailleurs sont invités à s’inscrire sur les listes en précisant les thèmes sur lesquels ils ont plus de lacunes. Toutes ces formations ont pour but de sécuriser les investissements, de permettre aux entreprises de faire des offres crédibles et de réaliser des ouvrages de qualité dans les délais requis.

A noter que le taux de recouvrement des cotisations s’est beaucoup amélioré au sein de l’organisation. Dans le cadre des évènements de 2012, beaucoup d’entreprises ont subi des dommages matériels et financiers dont le montant s’élève à plus de 13.517.805.129 FCFA. Les dossiers de ces entreprises ont été transmis au CNPM.

Fatoumata Fofana

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here