Face à l’émiettement de la classe politique malienne : Le PMR appelle à un nouveau pacte social

Lancé par des acteurs politiques soucieux du devenir du Mali, les membres du Pacte Malien pour la Refondation (PMR), des partisans aux violences de tout genre. Ses membres l’ont fait savoir lors du lancement de regroupement politique qui se veut de fédérateur des forces politiques maliennes.

Le Pacte Malien pour la Refondation (PMR) est un nouveau regroupement politique qui fait du dialogue social son socle. Ses partisans dénoncent avec véhémence l’émiettement de la classe politique malienne qui, selon eux, sont entretenus par ceux-là qui veulent faire perdurer la crise politique qui secoue le pays depuis la tenue de l’élection présidentielle. Ils se démarquent de ceux qui se disent appartenir à un camp ou à un autre.

Tout en se démarquant des partisans de la violence, le PMR se veut une force d’interposition au Mali. Toutefois, ses membres appellent à la tenue des journées de concertations sociales inclusives et participatives afin de juguler la crise actuelle. Cette annonce du PMR sonne comme un couperet dans les rangs des partisans de Soumaïla Cissé qui se croient seuls représentatifs de l’opposition politique. La réalité est toute autre si l’on en croit à Modibo Sidibé, Président des FARE An ka wuli et non moins Président du NPP, un des membres fondateurs du PMR. Selon lui, les clivages politiques sont nés de la volonté de certains Hommes politiques à singulariser la lutte politique.

Il dit non à la catégorisation de la lutte politique menée par ceux-là qui se disent pro Soumaïla ou pro IBK. Pour l’ex PM d’ATT, la dégradation de la situation sécuritaire est entretenue par ceux-là même qui veulent perdurer la crise.

Cet appel de Modibo Sidibé n’augure rien de bon pour les partisans de Soumi Le Champion. Eux qui se croient détenir le monopole de la représentativité de l’opposition politique doivent se déchanter. Non seulement, ils ne sont pas représentatifs de cette opposition dont ils se réclament, mais aussi ne bénéficieront de soutien des autres camarades dans leur lutte pour faire fléchir la position du gouvernement malien. Le PMR semblent vouloir casser ainsi leurs ailes en appelant à la tenue effective des concertations nationales avec l’ensemble des forces vives de la nation. Donc, osons espérer que si les pères fondateurs du PMR demeurent dans cette logique, le Gouvernement SBM serait ainsi en passe de trouver un interlocuteur crédible pour mener à bien sa politique de pacification du territoire national. Cette offre est venue des rangs de Modibo Sidibé des FARE An ka wuli, Modibo Kadjoké des APM-Maliko, Oumar M C Koné du parti Bloc pour le Redressement et le Développement du Mali (BRDM), Mohamed Coulibaly, du Parti Solidarité (PS), tous membres du PMR sans compter les associations politiques membres de ce regroupement politique.

Le PMR se fixe comme objectif principal d’œuvrer à la tenue d’un dialogue refondateur permettant aux Maliens de revisiter les Institutions de la République. Il propose des réformes institutionnelles et une gouvernance partagée.

Les engagements de ce regroupement politique confortent le Gouvernement SBM dans sa quête de la pacification du pays. Pour ce faire, il soutient toute initiative visant à parvenir à ses fins.

Ambaba de Dissongo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here