Orienter de la commande publique vers les PME, promouvoir la production nationale : Le nouveau défi du ministre de l’Economie et des Finances

Le renforcement et la préservation de l’économie nationale passe forcément par le maintien et la promotion des petites et moyennes entreprise (PME), mais aussi par la promotion de la production nationale. C’est dans ce cadre que les plus hautes autorités du pays ont adopté des mesures permettant de favoriser cette vision gouvernementale.

Depuis son adoption, le ministre de l’Economie et des Finance, Dr. Boubou Cissé, a fait de son application l’une de ses priorités. D’où cette réunion avec les acteurs concernés pour une meilleure perception du décret n°0473/PM-RM du 28 mai 2018 portant sur les mesures d’orientation de la commande publique vers les petites et moyennes entreprises et la production nationale, manifestation de la volonté du gouvernement d’accompagner le secteur privé, l’industrie et la production nationale.

L’une des préoccupations majeures des plus hautes autorités du pays est la préservation et le renforcement du tissu économique national. Ils l’ont manifesté en orientant la commande publique vers les PME, mais aussi en promouvant les productions nationales avec l’adoption des nouvelles mesures dans ce sens. Elles permettent l’allègement des conditions d’accès aux marchés publics pour les PME nationales en accordant une préférence aux entreprises nationales où la production nationale, (soit 25 % de préférence nationale et 5 % de préférence artisanale) et la baisse de la TVA de 18 % à 9 % pour des produits industriels manufacturés localement. Cette dernière concerne pour le moment, au moins 12 produits industriels. Cela permettra de sauver des entreprises et créer des emplois.

Pour la bonne marche de ces nouvelles mesures,  le ministre de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé, a réuni, vendredi dernier dans son département, l’ensemble des autorités contractantes (directeurs administratifs et financiers – Daf – de la présidence de la République, de la Primature, les directeurs des finances et du matériel – DFM – des départements ministériels, et les gestionnaires des institutions de la République et des autorités administratives indépendantes).

Cette rencontre est une étape décisive dans la mise en œuvre de ces nouvelles mesures pour booster l’économie nationale avec la création de plus de valeur ajoutée et la passation de l’informel au formel des entreprise nationales. Elle a également permis aux participants de mieux cerner ces mesures avant la mise en application de son arrêté d’application. Selon les statistiques de la commande publique en 2017, le potentiel d’un montant de 65 milliards F CFA pourra être orienté vers nos entreprises de production locale.

Le ministre de l’Economie et des Finances a échangé avec l’ensemble. En plus des acteurs de la commande publique, les représentants du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), de l’Organisation patronale des industriels du Mali (OPI) ont pris part à cette rencontre avec le ministre de l’Economie et des Finances afin de veiller à la conformité des dossiers qui leurs seront soumis à cet effet.

Que prévoit le décret

Le décret n°0473/PM-RM du 28 mai 2018 fixe certaines règles destinées à favoriser l’orientation de la commande publique vers les PME et la promotion de la production nationale et s’applique à tous les marchés publics de travaux, de fournitures de biens ou de services conclus par l’Etat, les collectivités locales, les établissements publics, les agences et organismes publics bénéficiant du concours financier ou de la garantie de l’Etat, les sociétés d’Etat, les sociétés à participation financière publique majoritaires, dans la mesure où il n’est pas contraire aux dispositions du code des marchés publics et des délégations de service public.

Le ministre de de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, a informé à cette occasion l’existence d’une liste d’entreprises et d’artisans formalisés (qui s’acquittent convenables de leurs impôts et taxes). Il a aussi assuré qu’un catalogue de produits fabriqués au Mali ainsi qu’une mercuriale de prix seront envoyés à toutes les autorités contractantes (DFM, Daf, gestionnaires) afin qu’elles puissent mieux exprimer leurs besoins. Les produits concernés sont, entre autres, les meubles, sièges, fauteuils, la papeterie, le matériel scolaire…etc.

Il a aussi promis que d’autres mesures d’accompagnement seront mises en place afin de faciliter le traitement des dossiers pour les PME et artisans concernés au niveau de la Direction Générale des Marchés Publics et Délégation de Services Public (DGMP-DSP) afin de permettre une meilleure application. Il s’agit entre autres de l’allègement des conditions de participations aux marchés publics pour les entreprises artisanales, l’amélioration des conditions de paiements…etc.

Youssouf Coulibaly

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here