SOMAPEP: 2019 sous de bons auspices

La Société malienne de patrimoine de l’eau potable (SOMAPEP -SA) a tenu, hier jeudi 17 janvier 2019, dans sa nouvelle salle de conférence, la 35e session ordinaire de son Conseil d’administration. Le budget de la société au titre de 2019, qui verra la mise en production de la nouvelle station de Kabala, dès le 15 mars prochain, est estimé en recettes et en dépenses à plus de ¬69,5 milliards de FCFA contre 68,6 milliards FCFA en 2018, soit une augmentation de 1%.

La session, placée sous le patronage du président du Conseil d’administration, Nancouma KEITA, en présence du directeur général de la SOMAPEP, Yénizanga KONE, et de l’ensemble des administrateurs, avait à son ordre du jour l’examen de l’état d’exécution du budget de l’exercice clos au 31 décembre 2018 ; du budget prévisionnel de l’année 2019 ; et de trois marchés et contrats financés par la Banque islamique de développement (BID).

Comme il est de coutume, le PCA a présenté ses vœux de nouvel an aux administrateurs, et souhaité que 2019 soit une année de réalisation de leurs projets les plus chers dans un Mali en paix.

Selon le Président du Conseil d’administration, l’année 2018 leur a particulièrement opposé de grands défis, le plus souvent indépendants de leur volonté, notamment l’insuffisance de mobilisation des ressources internes composées par la redevance patrimoine que leur doit la Société malienne de gestion de l’eau potable (SOMAGEP), conformément aux dispositions du contrat d’affermage qui lie les deux sociétés.

À cette difficulté, il a souligné l’élargissement du périmètre de concession de la SOMAPEP qui de 18 localités est passé à plus de 72, englobant ainsi tous les chefs-lieux de cercle et certaines grandes villes stratégiques et frontalières.

« La prise en charge de ces nouvelles localités a sérieusement grevé les maigres ressources du secteur », a-t-il confessé.

Toutefois, s’est félicité M. KEITA, 2018 a été très riche en activités. Il a cité l’inauguration, par le Président de la République IBK, de la nouvelle station d’eau potable de Koutiala ; le lancement du Projet de renforcement des AEP (Adduction d’eau potable) dans 5 localités (Gao, Nioro du Sahel, Bougouni, Sélingué et Markala).

Pour le PCA, 2019 s’annonce sous de bons auspices. La preuve, elle sera marquée par la mise en production de la nouvelle station de Kabala qui contribuera à améliorer la situation de trésorerie de la SOMAPEP, dont les ressources propres proviennent en grande partie de la redevance patrimoine.

C’est dans ce contexte, a-t-il révélé, que le budget de la SOMAPEP pour l’année 2019 a été élaboré en recettes et en dépenses à plus de ¬69,5 milliards de FCFA contre 68,6 milliards de FCFA en 2018, soit 1% d’augmentation.

Pour lui, cette hausse s’explique par la prévision dans le cadre du Projet Kabala de l’opération 100 000 branchements sociaux à Bamako et environ, mais également de la réalisation de 200 branchements particuliers.

« La concrétisation de tous ces projets permettra de rehausser le taux d’accès à l’eau potable et du coup de doper la consommation. Ce qui aura comme impact, la revalorisation de la redevance patrimoine, calculée sur la base d’un barème qui établit la part de la SOMAPEP sur chaque mètre cube d’eau vendu par l’exploitant. C’est dire combien nous sommes optimistes pour l’année nouvelle qui s’annonce », a-t-il noté.

En tout cas, dira le PCA, les défis sont certes assez grands, mais ils demeurent à leur portée. D’où, son appel aux administrateurs et direction qui plutôt d’adopter une attitude de devoir accompli, doivent une fois de plus redoubler d’effort durant l’an 2019, pleine d’espoir.

Par Sékou CAMARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here