Tour du cadrage retour de la coupe CAF : Le Stade malien de Bamako désormais condamné à l’exploit à Luanda

Tenus en échec à domicile 1-1 par les Angolais de Petro Athlético de Luanda, samedi dernier, au stade Modibo Kéita, les poulains de Nouhoum Diané sont désormais condamnés à l’exploit ce samedi 19 janvier à Luanda afin de valider leur ticket pour la phase de poule de l’édition 2018-2019 de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF).
n match nul de 1-1, c’est le triste résultat que le Stade malien de Bamako, seul représentant malien aux compétitions africaines de football, a enregistré à domicile face aux Angolais de Petro Athlético de Lunda, au compte du match aller du tour de cadrage de la coupe de la Confédération africaine de football. Avec ce match nul, les Blancs de Bamako compromettent sérieusement leurs chances de qualification pour la phase de poule de la coupe de la Confédération africaine de football.
En effet, pour que leurs supporters oublient les effets de leur élimination de la Ligue des Champions africaine de football, les poulains de Nouhoum Diané devront impérativement s’imposer à Luanda face à la même équipe de Petro Athlético ou, à défaut, obtenir un nul plus avantageux afin de se qualifier pour la phase de poule.
Pour cette première manche du tour de cadrage de la coupe CAF, les joueurs du Stade malien de Bamako ont déçu leurs supporters venus nombreux pour pousser leur équipe à la victoire à cause du jeu moins limpide qu’ils ont produit et avec des occasions non concrétisées.
Pourtant, les pensionnaires de Sotuba ont ouvert le score à la 24ème minute de jeu par Aly Badra Sylla, sur un bon service de Mamadou Coulibaly. Malheureusement, cette joie des supporters du Stade malien n’a été que de courte durée car les Angolais ont vite répliqué en marquant le but égalisateur par Vladmir Etson Antonio Félix, suite à un centre de son capitaine Ricardo Job Estevao Estevao. C’est sur ce score de 1-1 que les deux équipes sont parties à la pause.
A la reprise, Nouhoum Diané, entraineur du stade, fait rentrer instantanément deux joueurs offensifs, à savoir Mamadou Traoré et Sékou Gassama, afin de donner de l’acuité à son attaque. Quelques minutes après, Sékou Gassama reçoit une balle avant de faire un centre à Mamadou Traoré dot la reprise de la tête passe au-dessus de la barre transversale du portier angolais, Gerson Bruno Da Costa Barros, à la 50ème minute de jeu. A la 78ème minute de jeu, Moussa Koné dit Koffi, libre de tout marquage au bord de la surface de réparation des Angolais, déclenche une longue frappe qui passe à côté.
Finalement, c’est sur ce score de 1-1 que l’arbitre Sud-Soudanais, Ring Nyer Akech Malong, siffle la fin de la rencontre. Avec ce match nul, les poulains de Nouhoum Diané sont désormais condamnés à l’exploit à Luanda s’ils veulent obtenir leur ticket qualificatif pour la phase de poule de la compétition. Cette manche retour est prévue pour ce samedi 19 janvier à 14 h GMT, au stade 11 octobre de Luanda.
Nouhoum Diané :
“Nous allons tout donner afin d’obtenir notre qualification pour la phase de poule de la compétition ”
“Dans l’ensemble, je pense qu’on n’a pas été ridicule. Nous avons très bien terminé la rencontre, malgré ce résultat.
À la première période, nous avons pris des risques en jouant un peu plus haut et cela nous a posé énormément de problèmes au niveau du milieu de terrain. Mais en seconde période, l’équipe a bien joué et la plupart du temps, c’est nous qui avons dominé l’adversaire. Au match retour, nous allons tout donner afin d’obtenir notre qualification pour la phase de poule de la compétition”
Sékou Gassama, attaquant du Stade malien de Bamako : “Nous sommes convaincus que nous allons renverser la tendance à Luanda”
“Aujourd’hui, nous avons des regrets après ce match nul. On pouvait remporter cette rencontre, mais nous avons raté le coche. Il reste 90 minutes à jouer, on va se concentrer sur ce match retour et nous sommes convaincus que nous allons tout faire pour renverser la tendance à Luanda”.
Mahamadou TRAORE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here