FAMA aujourd’hui: Professionnalisation et modernisation

Professionnalisation et modernisation des Forces Armées maliennes (FAMa), telle apparait la principale leçon apprise de la gestion malienne durantles cinq dernières années marquées par une crise multiforme et multidimensionnelle

La lutte contre le terrorisme, le djihadisme, les extrémismes violents, les irrédentismes, les trafics tous genres, ainsi que les engins explosifs improvisés (eei) a fini par convaincre les FAMa et singulièrement les dirigeants que l’armée nationale demeure le seul rempart. Cette prise de conscience s’est alors accompagnée d’une volonté au plus haut niveau de l’etat. il est donc permis de conclure et de soutenir que l’armée malienne promet d’être parmi les plus modernes et les plus professionnelles d’Afrique. Au rebond d’une crise-défis sans rancune ni vengeance, les FAMa ont hâte de prendre le dessus sur leur récente histoire opérationnelle. La perte des bases dans les régions du nord, les victimes des attaques et des eei les révoltent. Les fractures internes les ont fragilisées. Blessées donc dans leur amour propre, les FAMa se résolvent à reprendre l’initiative sur le terrain. Le premier acte tient en un état des lieux qui accouche d’une Loi d’Orientation et de programmation Militaire (LOpM). Qui s’étend sur cinq ans, la période 2014-2019. La LOpM confie de nouveaux contrats opérationnels et en assortit les moyens. Ainsi, des recrutements ont permis de renflouer les effectifs pour combler tout déficit dans ce domaine. si dix mille avaient été prévus pour ce quinquennat, force est de constater un large dépassement. Au de-là des chiffres, le mode de sélection et de recrutement a été sorti dessentiers et des pratiques battus. Le recrutement a été délocalisé dans les régions, cercles arrondissements et communes ou cela était possible. des quotas ont été accordés, et des critères édictés. il s’agit de sélectionner des volontaires avec des capacités avérées ; l’objectif étant la formation d’une armée professionnelle nationale et inclusive. Ce principe de transparence semble aujourd’hui venir à bout des nombreuses suspicions, critiques et autres méfiances qui, jadis, minaient l’institution militaire. La rigueur et la transparence dans le processus du recrutement fondent la détermination des responsables militaires à bâtir une armée moderne, professionnelle, nationale et inclusive. toutes choses indispensables à un meilleur engagement opérationnel. Une formation et un équipement en fonction de la menace L’ampleur de la crise oblige l’armée malienne à s’y adapter. d’anciens centres de formation ont été repris, de nouveaux ont été créés pour prendre en charge les besoins de recyclage et de renforcements de capacités appropriées pour mieux faire face aux diverses menaces terroristes, djihadistes, irrédentistes, les eei, les trafics et autres extrémismes quels qu’ils soient. spécifiquement des unités antiterroristes et des forces spéciales voient le jour. elles ont déjà fait leurs preuves suite des attaques terroristes, telles au radison Blu et campement kangaba à Bamako. des matériels majeurssont aussi acquis au profit destroupes au sol, en plus des armements individuels. tout cela contribue renforcement de la combativité du soldat malien. surtout le Génie militaire, avec l’aide des partenaires, met le paquet pour vaincre les affres des eei. en outre, des dispositions sont en cours pour la prise en compte de modules ‘’droits de l’homme, communication’’ dans les programmes d’enseignement et de formation militaire. Avec l’eutM, des brochures, spécimen, revues et vidéos ont été réalisés pour la sensibilisation des troupes au droit humanitaires lors des opérations. d’un point de vue purement opérationnel, les FAMa ont bénéficié de l’accompagnement de l’eutM dont le soutien a permis la formation de nombreux Groupements tactiques interarmes (GtiA). Aujourd’hui, le soldat est fier des équipements individuels à un engagement opérationnel. il s’agit entre autres, des gilets pare-balles, des casques, des trousses individuelles de combat (tiC), etc. en outre, les unités déployées ont en leur possession le matériel nécessaire de transmission et de navigation. Cette plus-value a été bien perçue dans les opérations sur le terrain. Les efforts d’acquisition d’aéronefs et avions assurent aujourd’hui une capacité de projection indéniable dans des délais recors partout sur l’étendue du territoire national malien. tout cela s’accompagne de capacitéssanitaires et médicales au travers desrôlesii dignes de ce nom dans les localités de Gao, tombouctou, sévaré, en plus bien évidemment de Bamako. Posture dynamique et professionnelle sur le terrain Jadis accusées de, les FAMa présentent aujourd’hui une image opérationnelle plutôt professionnelle. Leur vaillance se traduit dans patrouilles permanentes. Ce dynamisme débouche sur de nombreuses victoires. Bref, les FAMa reprennent confiance en elles. Le bon aménagement de leurs emprises, la bonne attitude des personnels, mais surtout leur observation des normes en matières humanitaire constituent autant d’éléments illustration de leur professionnalisme. de nos jours, toutes les unités déployées sur le terrain comprennent un élément prévôtal à toute fin utile. Une codification Le professionnalisme et la modernisation de l’armée sont accompagnés d’un arsenal de textes juridiques et règlementaires. rien ne se fait plus ‘’à la tête du client’’. tout est codifié et règlementé. Le statut général des militaires a été toiletté à cet effet. L’engagement opérationnel, jadis indéterminé, est ramené à six mois, avec un temps de repos et de préparation opérationnel. Le moral de la troupe a été soigné avec l’octroi d’une prime d’opérations et une autre - beaucoup plus substantielle – destinée à accompagner les ayants droit de tout militaire mal- ien tombé sur le champ d’honneur. son montant se calcule sue la base du grade immédiate- ment supérieur auquel la victime aurait été élevée. pour permettre aux FAMa de pouvoir se dédier exclusivement à leur profession, une indemnité compensatrice de logement est accor- dée ; son montant est fonction des catégories. Afin de sortir l’armée d’une gestion ‘’marchan- de’’, les conditions d’avancement au grade sont règlementées. DK

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here