Kibily Touré, Administrateur Général de Dakar- Bamako Ferroviaire (DBF) : «La résolution de la crise du secteur des rails et de la tension sociale actuelle passe par la relance, sans délai, des activités ferroviaires »

C’est du moins, ce qu’a indiqué l’Administrateur général, de Dakar Bamako Ferroviaire (DBF), lors d’une conférence de presse qu’il a animée à Bamako après une série de rencontres avec les autorités, les syndicats et les cheminots maliens sur la problématique de reprise des activités de la ligne ferroviaire entre le Mali et le Sénégal. C’était le 11 janvier dernier au siège de Dakar Bamako ferroviaire.

C’est le 11 octobre 2018 que Kibily Touré a nommé par le comité inter –état, à la tête de Dakar-Bamako Ferroviaire (DBF) qui est la nouvelle structure qui gère depuis 2016, depuis 2016, la ligne ferroviaire transnationale du Mali et du Sénégal.

Dès sa prise de service, le 26 octobre 2018, l’administrateur général de Dakar Bamako ferroviaire a consacré les premières semaines à comprendre la structure, avant d’entamer une série de rencontres avec tous les acteurs maliens et sénégalais impliqués dans la gestion de la ligne ferroviaire Dakar- Bamako.

A l’entame de son propos, Kibily Touré a expliqué que Dakar-Bamako Ferroviaire (DBF) a été institué par les gouvernements du Mali et du Sénégal pour reprendre la gouvernance de la ligne ferroviaire entre les deux pays suite à l’échec de la société Transrail .

«Il était nécessaire, de rencontrer les cadres, le personnel, les syndicats et les partenaires sociaux de la ligne ferroviaire du Sénégal et du Mali, afin d’enregistrer leurs préoccupations, de débattre de la problématique de la relance des activités ferroviaires, mais aussi et surtout de partager avec eux ma vision en tant qu’administrateur de la société transnationale qui appartient aux deux états » a-t-il expliqué.

Après avoir rencontré les acteurs sénégalais le 28 décembre 2018, l’Administrateur général de DBF s’est concerté, les 10 et 11 janvier dernier, avec les autorités et les cheminots maliens. A Bamako, les rencontres de l’Administrateur général de DBF avec les syndicats ont été suivies par un comité de direction élargi aux cadres maliens et sénégalais.

Partout où il a passé, a passé, de Dakar à Bamako, l’Administrateur général a insisté sur la nécessité de la reprise des activités de la ligne ferroviaire entre les deux pays. Toute chose qui contribuera a booster non seulement les économies mais à baisser la tension sociale liée à l’arrêt des activités dans les deux pays.

Selon lui, la ligne ferroviaire Dakar-Bamako n’aura d’importance et de sens que si le train redémarre, prend des marchandises au port de Dakar jusqu’à Korofina à Bamako.

La visite de Kibily Touré a Bamako est intervient au moment même les syndicats des cheminots observent illimitée transformée par la suite en grève de la faim. Le nouvel Administrateur se dit solidaire avec les cheminots maliens qui observent, depuis plusieurs jours, une grève de la faim suite au nom paiement des salaires de 9 mois. Pour lui, ce climat social délétère est l’une des conséquences de l’arrêt des activités de la ligne ferroviaire.

Il a salué les gouvernements maliens et sénégalais qui se sont engagés à payer deux mois de salaires aux cheminots pour soulager leur souffrance. Il a également saisi l’occasion pour rappeler que seule la reprise rapide de la ligne ferroviaire favorisera une prise en charge complète des problèmes socio- économiques des cheminots sénégalais et maliens.

«La résolution de la crise du secteur des rails et de la tension sociale qui prévaut passe par la relance des activités ferroviaires. Nous devons reprendre le trafic ferroviaire pour être capables de payer tous les arriérés de salaires des cheminots. Il urge de relancer les activités pour que la centaine de cadres et d’ingénieurs qui iront bientôt à la retraite puissent léguer leur savoir-faire, leur expérience et leur expertise aux plus jeunes. Sans cela, la perte sera encore énorme pour la structure» a-t-il dit.

En entendant, le nouveau patron de DBF et son équipe entendent s’attaquer aux activités les activités qu’ils considèrent urgentes. Il s’agit de l’élaboration d’un plan d’activités et d’un organigramme qui seront soumis à l’appréciation du Comité inter états qui joue le rôle de conseil d’administration de DBF. Il y a également la réfection et le nettoyage des rails dont une bonne partie est dans un état défectueux. Aussi, dans les prochaines semaines, l’administrateur général de DBF entend initier un séminaire qui réunira Maliens et Sénégalais pour non seulement aborder les problèmes, mais également faire des propositions pour une meilleure gestion de la société transnationale.

Sidiki Traoré

Source : Le Serment Du Mali

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here