Civisme et citoyenneté: le temps d’évaluation de la politique nationale

Le temps d’évaluation de la politique nationale

Après deux ans d’exécution, le ministère de l’Emploi, de la formation professionnelle et de la construction citoyenne évalue la politique nationale du civisme et de la citoyenneté. Cette évaluation permettra d’envisager de nouvelles perspectives pour notre pays confronté à des crises de citoyenneté.

« Il n’y a pas de développement sans développement du capital humain. Il n’y a pas de développement sans inclusion sociale », a déclaré le ministre de l’Emploi, de la formation professionnelle et de la construction citoyenne, le vendredi dernier. Il présidait au centre de formation de l’ANPE, l’atelier de validation du rapport d’étude sur le niveau d’information et de sensibilisation des populations en matière de citoyenneté et du civisme.

L’ampleur de l’incivisme a nécessité, selon le ministre KOITA, la création de son département qui a été suivie de l’adoption de la politique nationale de la citoyenneté et du civisme et son Plan d’actions quinquennal en 2017. À travers la politique nationale, M. KOITA a rappelé avoir organisé des campagnes d’information et de sensibilisation dans différentes régions et le District de Bamako, de semaines nationales d’éducation citoyenne et d’éveil patriotique, les vacances citoyennes.

« La finalité étant d’opérationnaliser la vision du président IBK du développement humain et l’inclusion sociale en promouvant l’émergence de citoyens profondément ancrés dans les valeurs maliennes et ouverts à l’idéal universel », a soutenu le ministre de l’Emploi, de la formation professionnelle et de la construction citoyenne. Pour le ministre, le président IBK tient à la citoyenneté de la jeunesse pour leur avoir consacré l’axe III de son programme 2018-2023.

Ce rapport soumis à l’appréciation dudit atelier a été produit par le bureau d’étude BREFADE sur l’initiative du ministère de la Jeunesse. La mission était d’évaluer les deux années de la mise en œuvre de la politique de la citoyenneté au Mali conformément à l’objectif de sensibiliser au moins 15 % de la population. En outre, il s’agit aussi d’envisager de nouvelles approches pour notre pays qui est caractérisé par son manque de civisme, à travers le comportement de ses citoyens.

Déjà, le ministre KOITA a annoncé la création d’une direction nationale de la construction citoyenne. Ce service permettra, a-t-il défini, de mieux coordonner et évaluer la mise en œuvre de la politique nationale en vue de contribuer à amplifier davantage les actions de construction citoyenne.

Par Sikou BAH

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here