Couverture de maladie universelle : Le MSAH explique le bien-fondé

Le vendredi dernier, l’hôtel Maeva de Bamako a servi de cadre à une rencontre sur la Couverture maladie universelle (CMU). Initiée et organisée par le ministère de la Solidarité et de l’Action humanitaire, cette séance d’information et de sensibilisation a regroupé les responsables des directions rattachés audit département, les sociétés coopératives, les associations et autres groupements aux mutuelles sociales. L’ouverture des travaux était placée sous la présidence du ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hamadoun Konaté, assisté du président de la Fenascom, Yaya Jean Konaré,  celui de l’Apcmm Mamadou Minkoro Traoré et le vice-président de l’Apcam.

Après l’ouverture des travaux, place à la présentation des participants suivie de l’exposé des objectifs, des résultats attendus et la méthodologie de travail à suivre.  Les avantages de l’adhésion aux mutuelles sociales, à l’Assurance volontaire (AV) et au Régime d’assurance maladie universelle (RAMU) ont ensuite été expliqués aux participants. Après et des échanges fructueux des une synthèse et des recommandations pertinentes ont été faites par les participants.

Après les interventions des représentants des organisations faitières, le ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire dira que l’objectif de la présente journée est de mener une immense campagne d’information et de sensibilisation avec les premiers responsables desdites organisations de la société civile. Il s’agit spécifiquement , selon Hammadoun Konaté, de les informer et les sensibiliser sur ces différents outils des assurances ; d’obtenir l’engament  des participants pour la restitution des informations aux autres membres de leurs organisations et regroupements respectifs ; de partager avec les acteurs présents les modalités de mise en œuvre de l’Assurance volontaire, tout en permettant d’accroitre le taux de pénétration.

La thématique dont il est question est d’actualité dans tous les pays à travers le monde a poursuivi le ministre Konaté. C’est pourquoi, le Mali ne pouvait pas rester en marge d’une telle dynamique. C’est ce qui a davantage motivé le ministère de tutelle à mener les réflexions dans ce sens. A en croire Hamadoun Konaté, cette réforme ambitieuse clairement exprimée dans l’engagement politique du président de la République dans son programme d’action gouvernementale, constitue un symbole fort et une parfaite illustration à mettre en pratique de tels mécanismes pour assurer une grande majorité des maliens. Cette mesure gouvernementale, émane également de la Constitution de notre pays qui stipule en son article 17 que « l’éducation, l’instruction, la formation, le travail, le logement, les loisirs, la santé et la protection sociale constituent des droits reconnu ».

Cependant, à ce jour, au Mali, les populations rurales ne bénéficient d’aucun mécanisme efficace de couverture sociale. C’est pourquoi, le gouvernement a concouru entre autres à l’adoption de la Loi N0 06-045 DU 05 Septembre 2006 portant Loi d’orientation agricole. Celle-ci vise entre autres à instaurer des régimes classiques de prévoyance sociale au profit des travailleurs du secteur agricole.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here